Partagez | .
 

 Le hasard fait bien les choses [Willie]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Jeu 6 Nov - 22:17


Le hasard fait bien les choses

"Allez mamannnn... je veux aller voir les poneys" Impatiente, la fillette tirait sur la main de sa mère qui était en train d'enfiler son manteau... et ce visiblement pas assez vite aux yeux de Zoé. "Un peu de patience ma petite dame" répliqua la jeune mère en rigolant. Aujourd'hui était sa journée de libre, et sans doute n'était-ce pas plus mal. Ainsi, elle aurait un peu de temps avant de devoir de nouveau faire face à William, et il fallait espérer qu'elle parvienne à oublier l'effet que ses lèvres avaient provoquées en elle. Dire que sept ans s'étaient écoulés depuis qu'elle était parti au petit matin, ne laissant derrière elle qu'une courte lettre. Sept ans durant lesquels elle n'avait pas cessé de se dire qu'elle pouvait oublier Will. Et même mieux, qu'elle l'avait oublié. Et pourtant, il avait suffi qu'elle le revoie pour qu'elle comprenne qu'elle s'était menti pendant tout ce temps. Qu'aujourd'hui, le voir lui sourire, ou même le voir tout court faisait toujours battre son cœur plus fort. Peut-être qu'elle était capable de cacher ses sentiments derrière un visage impassible quand elle lui faisait face, ou même de plaisanter avec lui comme si rien n'était. Mais malheureusement pour elle, elle n'était pas vraiment maîtresse d'elle-même dans toutes les situations. A certains moments, il n'avait du être que trop évident pour tous ceux qui les entouraient qu'elle était toujours attirée par lui. Comme par exemple cette fameuse - ou plutôt ces - scène du baiser. Maintenant elle savait qu'elle avait bien eu raison de redouter cette scène, mais pas pour la raison qu'elle croyait. Contrairement à ce qu'elle avait imaginé, embrasser son ex n'avait eu rien de vraiment étrange. Non, cela avait même été un peu trop... agréable. Et mieux ne valait-il qu'elle ne pense même pas à la suite. La seule chose positive dans cette histoire, c'était certainement que personne ne pouvait lui reprocher de ne pas être assez dans son rôle dans ces moments là, ou qu'ils n'étaient pas assez sensuels. Et sans doute était-ce mieux de s'arrêter là, de ne retenir que ça de cette journée de tournage de William, et d'oublier que pendant un instant de faiblesse, elle avait tout simplement souhaité qu'il n'y ait pas tous ces gens autour d'eux, ni une caméra de rivé sur eux, mais au contraire, tout cela soit vraiment réel. "Mamannn!!!" La voix de sa fille ramena la jolie brune à la réalité. Elle devait vraiment arrêter de penser à William. Même si pour elle, tourner avec lui ramenait à la surface des sentiments qu'elle avait longtemps enfouis, cela ne devait pas être son cas. Certainement qu'elle  ne s'était fait des illusions sur le plateau de tournage, lorsqu'elle avait cru pendant de brefs instants que lui non plus n'avait peut-être pas non plus totalement oublié ce qu'il y avait pu avoir entre eux dans le passé. Sauf que depuis, elle avait eu le temps pour revenir à la réalité. Will était en couple. Il avait refait sa vie avec quelqu'un d'autre. Quelle meilleure preuve pouvait-il y avoir pour montrer qu'il avait refait sa vie ? "On y va" Sur ces quelques mots, la jeune femme attrapa son sac à main, avant de sortir de leur chambre, direction le parc.

*  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *


A peine arrivées à l'espace vert, la fillette se mit une fois de plus à tirer sur la main de sa mère. "J'peux avoir une glace ? " Comment résister à ce regard de chien battu que Zoé lui lançait ? Dire qu'en bientôt six ans, Lizzie n'avait toujours pas trouvé de réponse à cette question. Elle était tout simplement incapable de dire non quand Zoé la regardait comme ça, et la fillette l'avait d'ailleurs bien compris. "Zil te plait. " 'Elle a vraiment les mimiques de son père.' pensa la jolie brune, non pas sans pincement au cœur. Dans de tels moments, les ressemblances étaient tout simplement frappantes, ou du moins, elles l'étaient pour Lizzie. Il n'y avait qu'à espérer que ce n'était pas le cas pour d'autres personnes, sinon elle allait finir par tôt ou tard retrouver le visage de sa fille en première page d'un magazine people, à coté de celui de son père "présumé". La jeune mère soupira. "D'accord... mais remets tes lunettes de soleil, d'accord ma puce ?" Certes, elle ne pouvait pas toujours cacher sa fille, tout comme elle ne pouvait pas toujours compter sur des lunettes de soleil ou autres accessoires pour cacher son visage, mais le temps ensoleillé aujourd'hui lui donnait une parfaite excuse pour ce genre de choses.

Quelques minutes plus tard, Zoé marchait bien sagement à côté de sa mère, mangeant sa glace avec un grand sourire de dessiné sur son visage. C'était bien les moments comme celui-ci, qui faisaient que Lizzie n'avait jamais regretté sa décision de garder l'enfant. Bien sûr, cela n'avait pas toujours été simple, loin de là même. Elle ne comptait même pas les moments où elle s'était senti complètement dépassée par ces nouvelles responsabilités qui lui étaient plus ou moins tombées dessus. Et pourtant, il y avait toujours ces petits moments simples, heureux, qui faisaient qu'on n'oubliait que trop facilement les moments de galère. Le regard rivé sur sa petite princesse, Lizzie était une fois de plus absorbée dans ces pensées, jusqu'à ce que la voix de Zoé ne la ramène une fois de plus sur terre. "Regarde maman" laissa échapper la fillette, tout en pointant sur un endroit un peu plus loin. "C'est l'homme du couloir " Le sourire de Lizzie disparut d'un coup lorsque son regard se posa sur la silhouette familière qui venait en leur direction. Ce n'était tout de même pas possible... Pendant un bref instant, elle songea sérieusement à changer de direction, d'emprunter un des nombreux petits chemins pour éviter de devoir lui faire face. 'Très courageux Lizzie. De toute manière, tu vas pas pouvoir l'éviter éternellement' Elle n'avait toujours pas pris de décision lorsqu'il n'était plus qu'à quelques mètres d'eux, si bien qu'elle n'avait finalement pas d'autre choix que de lui faire face. "Bonjours" Au moins Zoé semblait être contente de revoir son nouveau héros. "Je ne pensais pas te voir ici" laissa échapper Lizzie, tentant de lui adresser un sourire sans vraiment savoir quoi lui dire d'autre. Le souvenir d'une certaine scène un peu trop passionnelle était encore trop présente dans son esprit pour qu'elle puisse lui faire face comme si rien n'était. "Zoé voulait aller voir les poneys" continua-t-elle, indiquant la direction d'un geste de la main. 'Génial. Comme si ça l’intéressait.' se disait-elle dans son esprit, tout en se mordillant la lèvre nerveusement. Il n'y avait qu'à espérer qu'il ne remarque pas son malaise, ou du moins, qu'il n'en comprenne pas la cause... Sauf que si elle espérait pouvoir échapper rapidement à cette scène, c'était bien sûr sans compter sur Zoé. "Je peux le caresser ?" demanda-t-elle, s'approchant du chien sans vraiment attendre de répondre. "Il s'appelle comment ?"





WILLIE
« L'amour véritable c'est celui qui dit je t'aime mais je te quitte. Il part mais ne cesse de s'agrandir. »
avatar
Lizzie-Kate Aylin
as Willow Hawkins

Voir le profil de l'utilisateur

✮ AVATAR : lily collins
✮ REPLIQUES DONNEES : 41



✮ POINTS D'AUDIMAT : 870
✮ POINTS DE PARTICIPATION : -3743
✮ APPARITION DANS LA SERIE LE : 09/06/2014
✮ MON ROLE DANS LA SERIE : Willow Hawkins
✮ COTE COEUR IRL : célibataire par conviction... si seulement ça serait aussi simple
✮ COTE COEUR SERIE TV : amoureuse, et pas qu'un peu >.<
✮ MES PENSEES DU MOMENT :
REMEMBER THE PAST, LIVE FOR THE FUTURE



Revenir en haut Aller en bas
Ven 7 Nov - 21:48


Le hasard fait bien les choses

« Je ne veux pas que tu tournes avec elle! » Debout devant la grande fenêtre qui lui offrait une des plus belles vues de Los Angeles, William tentait de garder son calme. Il voulait rompre, mais le moment était assez mal choisi, quoiqu’aucun bon moment ne semblait l'être pour ce genre d'annonce. En fait, il n'avait tout simplement pas envie de la faire souffrir. Malgré tout les défauts qui pouvaient désormais lui trouver, elle avait toujours été là pour lui. Dès le départ, il aurait dû freiner des quatre fers au lieu de rentrer dans son jeu, pour tenter de faire comme tout le monde. À la fin, c'était elle qui allait être blessée et ça commençait déjà. « Je ne vais pas arrêter le tournage » laissa t'il échapper tout en abandonnant sa contemplation pour se retourner vers elle. Il n'y avait aucun doute, elle était sublime, rousse, pulpeuse, des proportions de rêves, une femme que les hommes rêvent de posséder. Sauf que pour Will, elle n'était pas la femme qu'il désirait et elle ne l'avait jamais été. Dans son regard il pouvait lire de la colère, de la tristesse, de l'incompréhension, mais aussi et surtout de la déception. « Tu peux te permettre de te demander qui change d'actrice, tu ne seras pas le premier ni le dernier à le faire » voilà ce qu'il n'aimait pas chez elle, un de ses plus gros défauts, elle pensait que son argent, sa condition, lui permettaient d'écraser les autres. Oui, il aurait sûrement pu faire ça, mais où cela l'aurait-il mené ? Et puis pour être franc, il n'avait aucune envie de le faire. Au contraire, il était bien décidé à tout faire pour que leur jeu marche et qu'ils continuent à travailler ensemble. Il voulait la garder près de lui, même si ce n'était qu'un lien de travail. « Tu veux que je te dise quoi ? Que je suis insensible ? Que la revoir ne me fait rien ? Non, c'est tout le contraire, elle a ramé pour en arriver là, si Stanley juge qu'elle est faite pour le rôle, c'est le cas et puis ça ne te regarde pas » . Furieuse, comment ne pouvait-elle pas l'être, elle attrapa son sac avant de lui claquer la porte au nez, mettant fin à la conversation. Will soupira avant de passer sa main dans sa chevelure brune, cette situation commençait vraiment à lui taper sur les nerfs, il allait devoir y mettre un terme et vite, pour leur bien, ça ne pouvait pas continuer comme ça. Avec un peu de chance, elle avait peut-être compris son message… Il n'avait plus qu'à espérer qu'elle y réfléchisse pour que le reste de l'annonce soit moins difficile à encaisser pour elle.

« Allez viens, Whisp » Le chien redressa la tête avant de bondir hors de son panier, pour se diriger vers la porte. Jappant il passa lui-même la tête dans son harnais et laissa Will l'attacher. Son impatience se voyait du bout de sa truffe au bout de sa queue. Il fallait vraiment qu'il trouve le temps de l'amener chez sa mère pour qu'il puisse vraiment se dégourdir les pattes. Pourquoi pas aujourd'hui ? Il allait y penser…

« Salut Stan » « Mr Keegan » Le portier se poussa pour le laisser passer. Whisp s'arrêta à ses pieds, un sourire amusé se dessina sur les lèvres de l'homme âgé d'une quarantaine d'années. Il sortit de sa poche un petit os qu'il offrir au chien, celui-ci l'avala d'une traite. « Si un jour j'ai besoin de quelqu'un pour le garder, je sais a qui m'adresser, allez viens » il siffla , rappelant le chien à l'ordre qui trottina pour se retrouver son maître. Il le promenait régulièrement, ça lui faisait un bien fou de sortir avec son chien. Il se moquait bien des quelques photographes qui pouvaient le traquer, il y était habitué et puis en ce moment son actualité ne faisait plus autant vendre qu'avant. Disons que sa vie était bien trop tranquille pour intéresser les journaux people et il faisait bien attention à ce que ça le reste.

Fallait vraiment qu'il arrête de penser à Lizzie. Depuis qu'il avait quitté la jeune femme, soit le soir d'avant, elle n'avait pas quitté une seule seconde ses pensées. Ça en devenait presque inquiétant, mais il avait déjà connu comme ça. Il se rappelait avec délice son adolescence quand tout lui semblait plus facile, à l'époque, il était bien plus courageux et débrouillard qu'il ne l'était maintenant. Il avait beau tourner la situation dans tous les sens, il ne trouvait pas la meilleure façon d'aborder la jeune femme. Le beau brun se pinça les lèvres, il était bien loin de s'intéresser aux vies qui défilaient autour de lui. Son seul intérêt était de trouver un moyen pour faire de nouveau partie de la vie de Lizzie. Putain, qu'il était con, avec tout ce qu'elle lui avait fait, il voulait encore d'elle ? Il devait avoir un sacré problème psychologique…

« C'est l'homme du couloir » Relevant la tête, il aperçut alors Lizzie et sa fille… rha comment elle s'appelait… Zoé ? Oui ça devait être ça. Pas le temps de se préparer que la petite était déjà sur lui, enfin plutôt sur Whisp, qui se coucha par terre, les 4 pattes en l'air. « Il s’appelle Whisper » Son regard abandonna la petite pour se poser sur sa mère. « Salut » Il se sentait un peu idiot en fait, il ne savait pas vraiment comment se comporter. Il avait juste peur qu'elle prenne la fuite après ce qui c'était passé sur le tournage, parce que bon aucun des deux n'avait été dupe, il y avait eu bien plus que du professionnalisme dans leur échange. Si cela avait fait un bien fou à notre beau brun, maintenant il était un peu paumé XD. « Tu viens voir les poneys avec nous ? Whisper aussi ? » Le regard suppliant de la gamine le prit de court, elle était douée . « Ok. » « Allez viens Whisp » Elle ne se gêna pas pour prendre la laisse des mains de Will pour trottiner devant lui et sa mère en compagnie du chien qui semblait avoir trouvé une nouvelle compagne de jeu. « Ta fille, elle est comme toi, on lui résiste pas » laissa t'il échapper avant de donner une tape sur l'épaule de Lizzie pour qu'elle se mette à avancer. « Bon tu viens, on va voir les poneys »

Ah, finalement sa journée prenait une bonne tournure, autant se laisser aller par ses instincts, ça lui avait toujours porté chance. « Maman !!! Ils sont pas là les poneys » La petite lança un regard désespéré à sa mère. Elle ne lui en voulait pas, on pouvait juste lire son énorme déception dans ses petits yeux si clairs. « Je dois aller chez ma mère, elle a plein de poneys, vous avez qu'à venir » C'était sorti tout seul, il n'y avait pas vraiment réfléchi. En fait, il venait de trouver la bonne excuse pour aller chez sa mère XD. Une journée avec Lizzie, ça ne se refusait pas. « C'est vrai *-* » La déception de la petite se changea en émerveillement, si bien qu'elle s'approche de William et de sa mère, comme l'aurait fait le chat potté dans Shrek. « Oui, y a chocolat, cookie, Lila, Nala, Simba, Ariel... » Et il devait en oublier… « on y va !!! » agrippant la main de sa mère qui semblait dubitative, elle se lança dans un magnifique jeu de séduction, cette petite était douée, très douée… « Allez, on a l'aprem de libre, tu as toujours aimé y aller, ça va nous faire du bien de quitter la ville pour un peu de verdure, puis comme je dois y aller. Ma mère a des cours, elle pourra faire monter Zoé et on verra si tu sais encore tenir sur un cheval, elle a toujours la jument que t'aimais bien » voilà lui aussi s'y mettait, comme Zoé, il semblait très doué pour faire le regard du chat potté



+ Willie
I love you without knowing how, or when, or from where. I love you simply, without problems or pride: I love you in this way because I do not know any other way of loving but this, in which there is no I or you, so intimate that your hand upon my chest is my hand, so intimate that when I fall asleep your eyes close.” © caius
avatar
William A. Keegan
as Joshua Carmichael

Voir le profil de l'utilisateur
http://enjoy-the-show.rpg-board.net/t169-nothing-is-impossible-the-word-itself-says-i-m-possible#1244

Superstar

✮ AVATAR : Sam Claflin
✮ PSEUDO : Melo
✮ CREDITS : Junkiie
✮ DATE DE NAISSANCE : 30/06/1988
✮ AGE : 29
✮ REPLIQUES DONNEES : 38



✮ POINTS D'AUDIMAT : 430
✮ POINTS DE PARTICIPATION : -3713
✮ APPARITION DANS LA SERIE LE : 19/06/2014
✮ MON ROLE DANS LA SERIE : Joshua Carmichael
✮ COTE COEUR IRL : Sa petite amie? Quoique... Lizzie est toujours bien présente dans son coeur.
✮ COTE COEUR SERIE TV : Willow , sa belle cavalière <3
✮ MES PENSEES DU MOMENT :



✮ RPS EN COURS :




Revenir en haut Aller en bas
Sam 22 Nov - 21:36


Le hasard fait bien les choses

La jeune femme tenta de sourire en réponse à la salutation de Will, mais ça lui coûtait. Tout cela, toute cette situation avait quelque chose d'ironique. Avant le début du tournage, avant de le revoir, ou même encore durant l'épisode dans le couloir de l'hôtel, elle s'était imaginée bien des raisons pour lesquelles le revoir pourrait être gênant. Mais à l'époque, elle avait pensé que ce serait gênant en raison de leur histoire passée, et surtout en raison de leur rupture qui ne s'était pas vraiment faite de la manière la plus orthodoxe qui soit. Dire qu'ils étaient parvenu à surmonter ce malaise pour pouvoir tourner ensemble... tout ça pour retomber encore plus bas qu'ils ne l'avaient été jusqu'ici. Les scènes qu'ils avaient tournées ensemble avaient ravivés de vieux sentiments, et à vrai dire, Lizzie ne savait pas vraiment comment le gérer, et encore moins ce qu'elle devait en penser. Après tout, ELLE avait pris la décision de mettre un terme à leur relation, et les arguments de l'époque étaient toujours valables aujourd'hui, si ce n'était plus. Et qui sait, peut-être qu'elle était juste en train de s'imaginer des choses ? Après tout, William avait refait sa vie depuis le temps, et il avait surtout trouvé une autre femme avec qui la partager. Mais dans ce cas, pourquoi avait-il profité de leur proximité devant la caméra pour l'embrasser ? Sans parler du fait que s'il embrassait toutes ces collègues de tournage de la sorte, elle avait vraiment eu raison d'avoir ses craintes à l'époque. Et si cela n'avait vraiment rien signifié pour lui, pourquoi semblait-il aussi mal à l'aise qu'elle ? Peut-être parce qu'il avait remarqué qu'elle avait mis un peu trop du sien dans les scènes sensuelles qu'ils avaient tournés ensembles ? Il n'y avait finalement qu'à espérer que ce ne soit pas cette dernière solution... Perdue dans ses pensées, la jeune femme ne remarqua que trop tard que sa fille avait pris les choses en main et invité le beau brun à se joindre à eux. "Zoé, arrête d'embêter William, il doit certainement avoir d'autre chose à faire." Le plus difficile était certainement de ne pas fondre devant la mine déçue de la fillette... une des nombreuses expressions qu'elle semblait avoir hérité de son père, même si ce dernier ne s'en était - heureusement - pas encore rendu compte. Mais ce n'était certainement qu'une histoire de temps s'ils continuaient à se croiser aussi souvent. "Je veux dire..." barbouilla la jolie brune, tout en se tournant vers son ex. ".. tu peux bien sûr venir si tu le veux, mais tu n'as pas à te sentir obligé." Est-ce qu'il avait seulement la moindre idée à quel point cette situation était explosive ? Sans doute que non, après tout, il n'avait pas - encore - toutes les cartes en main. Pour lui, Zoé n'était que l'enfant d'une histoire que Lizzie avait eu après leur séparation, une supposition qu'elle n'avait jamais affirmé - ni avait-elle dit le contraire, pensant que cela serait plus simple de la sorte. Et ça l'était, tant que la véritable identité de Zoé restait secrète. Vu les doutes de la jolie brune, les mots de William avaient l'effet d'un véritable coup de poignard. Si seulement il le savait... A ce moment précis, Lizzie se détestait pour ne jamais avoir cherché à lui dire la vérité, à lui dire qu'ils avaient un enfant, qu'il était père. Mais rapidement, elle certaines photos lui revinrent à l'esprit. Non, c'était mieux comme ça. Si elle l'aurait dit, peut-être qu'ils seraient revenus ensemble, mais les escapades de William après leur rupture avaient finalement bien montré que leur relation n'aurait de toute manière pas pu durer dans le temps. Peut-être que cela aurait fonctionné encore quelques années entre eux, jusqu'à que lors de la crise de la trentaine - voir même avant - William se rendait compte de tout ce qu'il ratait, enchaîné à une femme et un enfant. Après tout, il avait du être sacrement en manque pour se comporter de la sorte, juste après leur rupture n'est-ce pas ? Se mordillant les lèvres, la jolie brune retenait un soupire. Non, il fallait à tout prix qu'elle évite que la déception et la colère qu'elle éprouvait toujours en pensant à ses fameux articles ne prenne le dessus. "J'entends pas ça souvent tu sais." se contenta-t-elle de répondre, tout en tentant d'adresser un sourire à Will. Elle aurait pu rajouter que personnellement, elle trouvait que Zoé prenait plutôt de son père, mais c'était bien le genre de détail sur lequel elle ne voulait pas attirer l'attention de ce dernier.

« Maman !!! Ils sont pas là les poneys » Impossible de ne pas remarquer la déception dans la voix de sa fille, mais avant que Lizzie puisse dire quoique ce soit pour tenter de la réconforter, William lui avait déjà proposé de venir avec lui sur le ranch de sa mère. Sans doute que Lizzie aurait du être heureuse de voir que père et fille semblaient plutôt bien s'entendre, mais à vrai dire, elle était bien incapable de comprendre le comportement de William. Qu'est-ce qu'il espérait au juste ? Ou justement, est-ce qu'il n'espérait rien, et avait juste découvert sa fibre paternel et ne pouvait pas dire non face aux grands yeux pétillants de Zoé ? Bon, sur ce point, il n'était certainement pas le seul, et pourtant, cela était étrange. "Je crois pas que ce soit une bonne idée... je ne veux pas abuser de la gentillesse de ta mère en débarquant à l'improviste..." Sans même parler du fait que cette dernière ne devait certainement pas être heureuse à l'idée de voir Lizzie revenir dans la vie de son fils, pas après qu'elle ait brisé le cœur de ce dernier. Quoique, brisé le cœur... sans doute que d'après ce qu'elle avait pu lire sur lui dans les tabloïds à l'époque, c'était vraiment discutable.  "Je doute qu'elle apprécierait de me revoir, tu sais." Après tout, voir l'ex de son fils et sa fille débarquer chez elle ne devait certainement pas lui plaire... sans même parler du fait qu'elle ne serait certainement pas aussi aveugle que son fils concernant Zoé. Le mieux aurait donc certainement été que Lizzie attrape la main de sa fille et reparte en direction de l’hôtel, mais comment résister aux yeux de chien battu que lui faisait William et Zoé ? Déjà qu'en règle général, elle avait du mal à dire non à un seul d'entre eux, alors quand ils s'y mettaient tous les deux... Soupirant, elle finit par dire : "D'accord, promet moi juste que tu l'empêcheras de me chasser de sa propriété à coups de balais pour avoir blessé son fils prodige   ." C'était certainement une mauvaise plaisanterie, mais pour le moment, elle ne voyait pas vraiment quoi dire d'autre.

Peu de temps plus tard, ils se trouvaient tous les quatre dans en voiture : William, Zoé, elle et le chien. 'C'est donc ça les sorties en famille' songea la jolie brune, alors qu'elle regardait les maisons défiler de l'autre côté de la fenêtre. Le pire était certainement qu'au lieu de se sentir nostalgique, elle ne ressentait que de la colère. De la colère envers elle-même, non pas pour avoir décidé de mettre une fin à leur histoire bien des années plus tôt, mais plutôt parce qu'il était plus clair que jamais qu'elle n'avait pas encore oublié Will. Ce n'était finalement qu'une fois que la voiture quitte la route pour emprunter un chemin de terre battu que Lizzie se décida enfin à rompre le silence. "J'avais presque oublié à quel point c'est beau ici." finit-elle par dire en voyant les prés des cheveux et au loin la maison principale. Il y avait une époque à laquelle elle avait adoré - rectifications : ils avaient adoré - venir ici pour passer quelques jours loin de la ville et de la fac. "Ça ne semble pas avoir changé." ajouta-t-elle, un léger sourire sur les lèvres.




WILLIE
« L'amour véritable c'est celui qui dit je t'aime mais je te quitte. Il part mais ne cesse de s'agrandir. »
avatar
Lizzie-Kate Aylin
as Willow Hawkins

Voir le profil de l'utilisateur

✮ AVATAR : lily collins
✮ REPLIQUES DONNEES : 41



✮ POINTS D'AUDIMAT : 870
✮ POINTS DE PARTICIPATION : -3743
✮ APPARITION DANS LA SERIE LE : 09/06/2014
✮ MON ROLE DANS LA SERIE : Willow Hawkins
✮ COTE COEUR IRL : célibataire par conviction... si seulement ça serait aussi simple
✮ COTE COEUR SERIE TV : amoureuse, et pas qu'un peu >.<
✮ MES PENSEES DU MOMENT :
REMEMBER THE PAST, LIVE FOR THE FUTURE



Revenir en haut Aller en bas
Dim 23 Nov - 20:31


Le hasard fait bien les choses

Will n'était sûrement pas le roi des bonnes idées et cela se vérifiait en cet après-midi, dans ce joli parc arborait au centre de la cité des anges. Maintenant qu'il venait de demander à Lizzie si elle était d'accord pour l'accompagner, il craignait qu'elle lui dise non, ce qui était tout à fait compréhensible. Après tout, même s'ils avaient un passé commun, mal pas de temps s'était écoulé et la jeune femme avait fait sa vie bien loin de lui. Qu'importe que cela lui plaise ou non, c'était un fait avéré et elle avait sûrement d'autres choses à faire que passer son après-midi chez la mère de son ex. Il avait beau tenter de se dire qu'il avait agi ainsi, dans le seul but de faire plaisir à Zoé , le beau brun savait pertinemment que ce n'était pas vrai. Non, ce qu'il voulait, c'était réussir à faire durer un peu plus le temps qu'il passait avec la jolie brune. Il se prenait même à apprécier sa fille, lui qui normalement fuyait les enfants comme la peste. Le pire dans tout ça, c'était sûrement qu'il pensait uniquement au fait que la jeune femme puisse refuser et pas du tout au fait que c'était légèrement déplacé de passer la soirée avec elle plutôt qu'avec sa petite amie, mais il était arrivé à un point ou il en avait marre de mettre sa vie entre parenthèses. Il aurait sûrement continué à faire sa vie sans trop se soucier de Lizzie, si le tournage ne s'était pas déroulé de la sorte… Le matin même, tout les avait opposés et pourtant quelques heures plus tard à peine, ils avaient retrouvé de l'alchimie. Ce n'était pas un coup de chance, mais la preuve irréfutable qu'elle était toujours là, bel et bien présente. Entre eux, il existait quelque chose de bien plus fort que de l'attirance et pour Will ça signifiait beaucoup. En fait, il savait très bien ce qu'il était en train de faire… , mais il ne pouvait pas le faire tout seul. Lizzie devait aussi accepter de jouer… « C'est vrai ? » Il fut incapable de retenir sa joie. Une bouffée de bonheur venait d'envahir le cœur du beau brun, comme il n'en avait pas eu depuis longtemps et ça lui faisait du bien. « Je te protégerai » laissa t'il échapper, légèrement amusé, encore un peu euphorique à l'idée qu'il allait pouvoir passer toute sa journée en compagnie de Lizzie et pour une fois elle n'y était pas obligée. Enfin, pas vraiment XD. « Vous avez qu'à m'attendre à la sortie du parc, je vais chercher la voiture et on décolle ! ». Ni une ni deux, il tourna les talons, bien décidé à ne pas perdre son temps. Hors de question qu'il laisse la possibilité à la belle de changer d'avis, une fois dans sa voiture, elle serait sa prisonnière pour une après-midi entière. Au fond de lui, il sentait son coeur battre, comme à l'époque où il cherchait à l’apercevoir dans les couloirs de la fac, ou bien plus tard, quand il la voyait venir trouver refuge dans l'antre de ses bras.

« Maman, c'est moa » « Tu vas bien, tu as l'air heureux, ça te ressemble pas » Il pouffa de rire avant d'ouvrir sa voiture, Whisp sauta à l'arrière et se lova sur son drap tandis que son maître prenait place à son tour. « Je suis juste content de venir te voir, j'ai invité Lizzie et sa fille ». Pendant quelques secondes, le silence s'installa jusqu'à ce que sa mère le brise d'une voix légèrement indignée. «… Me dis pas que tu viens uniquement me voir à cause de Lizzie ? Tu pourrais venir voir ta mère plus souvent ». Un sourire taquin, voir enfantin se dessina sur les lèvres du beau brun tandis qu'il reculait dans le parking en tentant d'éviter d’abîmer les voitures qui y étaient garées. « Je t'aime moman, Lizzie a peur que tu la manges, j'espère que tu as bien déjeuné » « ça devrait aller, j'ai hâte de la revoir » Dans la voix de sa mère, il n'y avait aucune animosité à l’égard de la jeune femme. Depuis le départ, elle était restée assez distante par rapport à la rupture, ne comprenant sans doute pas ce qui avait pu se passer dans la tête de la jeune femme, alors qu'elle représentait finalement une mère de substitution pour Lizzie. Will savait qu'elle était sûrement aussi heureuse de la revoir que lui… mais ça , Lizzie ne pouvait pas le savoir. « Je les récupère et on part » «  Je serais peut-être en cours, mais tu sais te débrouiller » « Oué.. c'est dans mes gênes ».

Quand il gara sa voiture devant Lizzie et sa fille, il comprit tout de suite qu'ils risquaient d'être légèrement à l'étroit. « Désolée, j'ai pas encore opté pour la voiture familiale, mais on devrait y arriver » Ils allaient juste devoir se serrer et ne pas être trop exigeant. Sa voiture de sport lui avait goûté une jolie somme, elle était bien loin du break familial, mais pour Will ça représentait un vrai rêve de gosse. « Allez, au galop vers les poneys  ». Will réussit sans trop de mal à quitter le centre-ville, pour passer sur des routes plus dégagées. Ce petit voyage lui faisait un grand bien et il ne semblait pas être le seul à être content de quitter la ville. Si Lizzie restait assez silencieuse, ce n'était pas le cas de Zoé, pour ça elle avait franchement pas hérité de sa mère. Le summum fut tout de même quand Zoé et Will se mirent à chanter ensemble une chanson qui passait sur la radio locale. La route laissa finalement place assez rapidement à un chemin beaucoup moins propice à la vitesse. Le ranch se dessinait au loin et déjà les chevaux apparaissaient autour d'eux. Zoé s'était approchée de sa fenêtre et regardait autour d'elle, totalement émerveillant. Même après y avoir vécu tant années, Will appréciait ce qu'il était en train de voir. Au ranch, le temps semblait s'être arrêté… "Ça ne semble pas avoir changé." Le regard de William se posa sur Lizzie, tandis qu'un sourire se dessinait aux bords de ses lèvres. « Certaines choses ne changent pas.. » . Il arrêta la voiture dans la cour, déjà pas mal remplie par les véhicules des parents. En cette après-midi, le centre était rempli. Will posa ses lunettes de soleil sur le bout de son nez et s'extirpa de la voiture avant d'ouvrir Zoé. « La princesse est arrivée » Zoé, comme Whis, ne se fit pas prier pour descendre. Elle fut dehors en moins de temps qu'il ne faut pour le dire. « Tiens William… Lizzie?! Tu as pas changé, t'es toujours là quand on ne s'y attend pas, qu'est-ce que tu deviens ? C'est pas trop dur de bosser avec une star quand on sait ce qui se cache dessous ? Peut-être que tu pourrais parler aux journalistes, pour leur expliquer qui se cache derrière cette tête d'ange. » Un grand blond fit son apparition, il travaillait au ranch depuis des années et d'une certaine manière, c'était un peu le frère que Will n'avait jamais eu. «Ravi de te revoir aussi Tom… t'as pas du boulot ? » « Si j'en ai plein, mais avant j'embrasse la belle » Will ne put s'empêcher de le dévisager du regard quand il enlàça Lizzie avant de la soulever… «  nan mais… lâche là  » « Maman tu connais le monsieur ? » Tom abandonna Lizzie pour poser son regard sur Zoé qui le dévisageait. «  Tu sais que toi et la petite , vous avez le même regard de chien de garde, c'est franchement drôle ». Non ce n'était pas drôle du tout… « Tom… les filles t'attendent » La voix féminine de sa mère venait de retentir. Ah… elle venait à sa rescousse. « Oui mdmam… » laissa échapper Tom avant de s'éclipser, mais avant il prit le temps de taper sur les fesses de Lizzie comme s'il s'agissait de sa meilleure amie. Tout ça dans l'unique but d'énerver William et ça marchait parfaitement bien. « Mon chéri  » Il n'eut pas le temps d'échapper aux bras de sa mère qui l'encerclèrent. Rha… c'est bon, il n'avait plus quatre ans . « Et toi… tu dois être Zoé et tu viens voir les poneys » Zoé acquiesça avant de jeter un regard aux poneys qui se trouvaient un peu plus loin, si ça continuait comme ça, elle n'allait pas tarder à creuser un trou à force de piétiner sur place. « Tu as qu'a l'amener les voir ». Will s'exécuta, après tout, ils étaient aussi là pour voir les poneys. Sa main s'enroula autour de celle de la petite et ils partirent tous deux en direction du près des shetlands et autres nains à poil XD. Le beau brun se retourna tout de même, sa mère venait de prendre Lizzie dans les bras. Elles avaient sûrement besoin d'un moment d'intimité… un truc comme ça, alors il allait leur laisser.



+ Willie
I love you without knowing how, or when, or from where. I love you simply, without problems or pride: I love you in this way because I do not know any other way of loving but this, in which there is no I or you, so intimate that your hand upon my chest is my hand, so intimate that when I fall asleep your eyes close.” © caius
avatar
William A. Keegan
as Joshua Carmichael

Voir le profil de l'utilisateur
http://enjoy-the-show.rpg-board.net/t169-nothing-is-impossible-the-word-itself-says-i-m-possible#1244

Superstar

✮ AVATAR : Sam Claflin
✮ PSEUDO : Melo
✮ CREDITS : Junkiie
✮ DATE DE NAISSANCE : 30/06/1988
✮ AGE : 29
✮ REPLIQUES DONNEES : 38



✮ POINTS D'AUDIMAT : 430
✮ POINTS DE PARTICIPATION : -3713
✮ APPARITION DANS LA SERIE LE : 19/06/2014
✮ MON ROLE DANS LA SERIE : Joshua Carmichael
✮ COTE COEUR IRL : Sa petite amie? Quoique... Lizzie est toujours bien présente dans son coeur.
✮ COTE COEUR SERIE TV : Willow , sa belle cavalière <3
✮ MES PENSEES DU MOMENT :



✮ RPS EN COURS :




Revenir en haut Aller en bas
Sam 29 Nov - 0:06


Le hasard fait bien les choses


La jeune femme regardait les près défiler autour d'eux, au fur et à mesure que la voiture s'avançait sur le chemin de terre battue qui constituait la dernière partie de leur voyage. Une étrange sensation se répandit en elle en voyant le vieux bâtiment qui abritait les écuries. Pendant les deux années qu'avait duré sa relation avec Will, ce ranch avait en quelque sorte été sa deuxième maison... et aujourd'hui encore, elle avait l'impression d'enfin rentrer à la maison. D'ailleurs à peine était-elle sortit de la voiture qu'une voix familière l'accueillait déjà, faisant apparaître un sourire mi-amusé mi-gêné sur le visage de la jeune femme. Visiblement, le ranch n'était pas la seule chose qui n'avait pas changé : même après tant d'année, Tom était toujours égal à lui-même.. et prenait toujours autant plaisir à la taquiner. Et comme à son habitude, il devait faire référence à une certaine après-midi où il l'avait surpris avec Will en train de tester la qualité de la paille. S'il prenait un malin plaisir à en parler, c'était certainement parce qu'il savait que cela la mettait mal à l'aise, même si en fin de compte, il n'avait pas vu grand chose, si ce n'était quelques mains promeneuses  Heureusement, Tom enchaîna rapidement sur un autre sujet, si bien que le léger mal-aise de la jeune femme vis-à-vis de cette référence - et surtout la situation actuelle avec Will - passa rapidement. "Un vrai calvaire." rétorqua-t-elle en rigolant. "Mais ce n'est pas à toi que j'ai besoin de le dire, n'est-ce pas ?" Dans le passé, Lizzie s'était toujours très bien entendu avec Tom - surtout s'il s'agissait de taquiner William - et ils n'avaient finalement eu aucun mal à renouer là où ils s'étaient arrêtés. "Tu ne crois pas que ce serait bien trop horrible pour ses fans de voir l'image qu'elles se faisaient de lui détruite ? Il faut bien les laisser rêver non ?" plaisanta-t-elle, mais la vérité était bien qu'elle ne désirait pas partager ce qu'elle savait de William. Ces souvenirs ne regardaient finalement qu'eux, et elle n'allait certainement pas les partager avec le monde entier. "Sans parler que je ne tiens pas à me faire tuer par une horde d'ados XD." Un sourire dessiné sur son visage, la jolie brune enlaça tendrement Tom. "Tu m'as manqué." murmura-t-elle. A vrai dire, tout cela lui avait manqué, que ce soit le temps passé avec Will ou l'ambiance chaleureuse qui avait toujours régné au ranch. "Mais tu peux me lâcher tu sais, je doute que ce tour fonctionne encore XD." ajouta-t-elle d'un ton complice, bien consciente que Tom ne se comportait de la sorte dans l'unique but d'embêter Will, comme il l'avait toujours fait d'ailleurs. Sauf qu'ils n'étaient plus ensemble depuis un bon moment, alors pourquoi continuait-il de la sorte ? Cela aurait certainement été plus efficace qu'il le fasse à la petite-amie actuelle de Will... ou pas, si on en jugeait de la réaction de ce dernier.  "nan mais… lâche là " On pourrait presque se croire revenu plusieurs années en arrière... sauf que désormais, la voix de Zoé se faisait également entendre. "C'est un vieil ami ma chéri." La fillette regardait Tom d'un air sceptique, tout en s'approchant de Lizzie pour saisir sa main. "Comme William ?" "Euh... oui." barbouilla la jolie brune en guise de réponse, encore quelque peu chamboulé par la dernière remarque de Tom qui semblait avoir remarqué la similitude entre la petite et Will. Le pire dans cette histoire, c'était certainement que Tom semblait trouver la situation plus amusante qu'autre chose. Rigolant, il passa sa main dans les cheveux de la petite. "T'inquiètes, je te rends ta maman" ajouta-t-il avant de s'éloigner, un sourire amusé sur le visage, tandis que la fillette tentait d'arranger sa coiffure d'un air boudeur. Visiblement, Tom n'avait pas réussi à entrer dans les bonnes grâces de la fillette XD.

Visiblement, les retrouvailles étaient loin d'être terminé, parce qu'après que Tom ne se soit éloigné, c'était la mère de Will qui avait pris sa place et qui serait désormais son fils dans ses bras. Silencieuse, Lizzie observait la femme qu'elle avait longtemps considéré comme une seconde mère, sans réellement savoir ce qu'elle pouvait bien lui dire. Qu'elle était heureuse de la revoir ? Cela avait beau être vrai, mais ça devait certainement être la dernière des choses qu'elle avait envie d'entendre d'elle... Un "Bonjours." quelque peu timide était sans doute un début... bien que quelque peu formel. Pendant un bref instant, Lizzie regardait William s'éloigner avec Zoé par la main. Cette vue suffisait pour que la jolie brune sente son cœur se resserrer dans sa poitrine : jusqu'à maintenant, elle s'était toujours dit qu'elle avait fait le bon choix de quitter William, et de lui cacher sa paternité, mais cette simple scène, cette complicité qui s'était si rapidement installée entre père et fille la faisait douter du dernier point. Se mordillant légèrement la lèvre, elle finit par poser son regard sur la mère de William. "Je suis désolée de venir comme ça... William m'a assuré que ça ne vous gênerait pas..." Sauf qu'à vrai dire, elle commençait de plus en plus à douter que cela ait vraiment été une bonne idée de venir. Certes, les quelques minutes qu'elle avait passé ici lui avaient déjà fait un bien fou... mais elles avaient également ré-ouvert de vieilles blessures et la faisaient plus que jamais douter de ses décisions. "Ne dis pas de bêtises, tu sais bien que tu es toujours bienvenue ici." Sans vraiment laisser le temps à la jeune femme de réagir ou même de répondre, elle la serra dans ses bras. "Je suis contente de te revoir." "Moi aussi" Se décontractant peu à peu, Lizzie serra "sa" mère adoptive (ou presque XD) dans ses bras. Mettant une fin à leur étreinte , Mrs. Keegan posa un regard presque maternel sur la jeune femme. "Alors comme ça, tu as une fille et tu me l'as jamais dit ?" Il n'y avait pas le moindre reproche dans sa voix, et pourtant, pendant un court instant, le sourire qui avait jusque là été dessiné sur le visage de Lizzie disparut. Si la mère de William savait que Lizzie lui avait caché l’existence de sa petite fille jusqu'à maintenant, elle ne l'aurait certainement pas accueilli de la même manière... "En tout cas, elle est vraiment adorable." "Oui" Lizzie regardait avec tendresse sa fille qui se tenait un peu plus loin au milieu des poneys, un grand sourire sur le visage. Pas de doute, elle était aux anges XD. Et vu l'expression sur le visage de William, elle n'était pas la seule à s'amuser comme une folle. "Ça fait longtemps que je ne l'ai pas vu sourire comme ça." Pendant un moment, le regard de Lizzie resta rivé sur le sourire de William. "Tu sais, je me suis souvent imaginé de telles scène à l'époque. Toi, William et votre petite famille... mais la vie semble avoir décidé autrement." "Moi aussi. Dire qu'il y avait un temps où je n'imaginais même pas que cela puisse prendre fin... ça semble tellement loin désormais." C'était étrange, quelques minutes plus tôt, la jeune femme s'était encore sentie quelque peu mal à l'aise en présence de la mère de William, et maintenant, elle se confiait à elle sur un ton quelque peu nostalgique... Heureusement que la voix de Zoé l'interrompit avant qu'elle n'aille plus loin dans ses confidences. "Maman, tu viens?!" Debout au milieu du près, la fillette faisait de grands signes à sa mère. "William m'a dit que je pouvais choisir mon poney   " "J'arrive." La main de la mère de William se posa doucement sur le bras de la jeune femme : "Lizzie... je ne sais pas ce qui s'est passé entre vous à l'époque, et ça ne me regarde sans doute pas... mais en vous voyant tous les deux, je n'ai pas l'impression que ce soit vraiment fini." Le regard qu'elle lui lançait voulait certainement tout dire, et le pire était certainement que Lizzie ne voyait pas vraiment quoi répondre. Pourquoi la mère de William devait-elle être aussi observatrice ?  "Ça l'est... et puis il a quelqu'un dans sa vie." Rha, pourquoi elle venait tout juste de dire ça ? Comme quoi, en voulant tout nier, elle avait finalement fait le contraire. "Oh oui, la mannequin... mais je doute que ça dure." Voilà certainement un point sur lequel la mère de William devait se tromper : si William ne pensait pas que cette relation soit sérieuse, alors pourquoi lui avait-il raconté qu'il n'avait pas encore investi dans une voiture familiale ? Cette remarque du beau brun voulait tout dire. Après tout, pourquoi penser à une voiture familiale, si ce n'était qu'on pensait à fonder une famille ? Sa relation devait être bien plus sérieuse que sa mère le croyait... Se forçant à sourire, la jolie brune finit par répliquer "Ce n'est pas l'impression que j'ai." Sur ces mots, elle finit par s'éloigner pour aller rejoindre sa fille et William dans le prés des poneys.

Visiblement, Zoé avait fini par choisir "son" poney, vu qu'elle était en train de mettre le licol à une jolie ponette blanche. "Hmm... laisse moi deviner : ça doit être Nala ?" A vrai dire, la jeune femme n'avait finalement pas la moindre idée de quel poney il s'agissait. Bien peu des shetlands qu'elle avait connu semblaient encore être ici. Du moins, c'était ce qu'elle pensait avant qu'elle ne perçoive un coup de museau dans le dos. "Rho, t'es toujours là mon beau." rigola la jeune femme en voyant le shetland responsable de cette "attaque" : un joli petit hongre pie qui répondait au doux nom d'Aladin. A l'époque, ce petit poney avait été son petit chouchou, notemment parce qu'il était toujours le premier à faire des bêtises XD, mais il devait être devenu bien plus sage avec l'âge, même s'il avait toujours ce petit regard malicieux.

Quelque temps plus tard, la ponette de Zoé était attaché dans les écuries, et  la fillette la brossait avec soin. Adossait à la barre d'attache, le regard de Lizzie se posa sur Will. "J'espère qu'elle a été sage ?" Puis, d'un air plus pensif, elle finit par rajouter : "Je n'aurais pas pensé que tu te débrouilles aussi bien avec les enfants. Zoé t'adore déjà... même si les poneys et Wisp doivent vraiment t'aider XD." Un léger sourire était dessiné sur le visage de la jolie brune. A vrai dire, ce "constat" n'avait certainement rien de bien étonnant si Will désirait vraiment fonder sa propre famille... Et qui sait, sous ces circonstances, c'était certainement mieux qu'il n'apprenne jamais pour Zoé, car même si Lizzie ne connaissait pas sa copine, elle n'avait pas de mal à imaginer que cette "nouvelle" risquerait de mettre à mal leur vie de couple...




WILLIE
« L'amour véritable c'est celui qui dit je t'aime mais je te quitte. Il part mais ne cesse de s'agrandir. »
avatar
Lizzie-Kate Aylin
as Willow Hawkins

Voir le profil de l'utilisateur

✮ AVATAR : lily collins
✮ REPLIQUES DONNEES : 41



✮ POINTS D'AUDIMAT : 870
✮ POINTS DE PARTICIPATION : -3743
✮ APPARITION DANS LA SERIE LE : 09/06/2014
✮ MON ROLE DANS LA SERIE : Willow Hawkins
✮ COTE COEUR IRL : célibataire par conviction... si seulement ça serait aussi simple
✮ COTE COEUR SERIE TV : amoureuse, et pas qu'un peu >.<
✮ MES PENSEES DU MOMENT :
REMEMBER THE PAST, LIVE FOR THE FUTURE



Revenir en haut Aller en bas
Jeu 25 Déc - 19:14


Le hasard fait bien les choses

William aimait revenir chez sa mère, après tout il s'agissait de sa maison d'enfance, il y avait passé de très bons moments comme des mauvais. Hélas, le beau brun n'avait pas énormément de temps pour le faire, même si cela lui faisait un bien fou de faire une pause dans sa vie. Avec les tournages, les interviews, les séances photo et pleins d'autres choses encore, il utilisait la plupart de ses jours off pour se reposer. En gros, il ne sortait pas beaucoup de chez lui, si ce n'est pour sortir son chien. La présence de Lizzie et de sa fille lui avait donné assez d'énergie pour faire la route qui le séparait de sa mère. Celle-ci pouvait être assez longue quand on est seul et vu le courir qu'affichait la gamine, il était heureux de l'avoir fait. Parfois il se demandait ce qu'aurait pu être sa vie s'il avait fait des choix différents. S'il n'était pas allé à ce casting ? S'il n'avait pas été remarqué ? Lizzie serait peut-être resté, peut-être seraient-il même mariés avec des enfants et mèneraient une vie pénarde dans un petit village paumé… Cette question n'avait pas lieu d'être et pourtant il se la posait souvent. Si William regrettait peu de choses, il y avait toujours le départ de Lizzie qui revenait en boucle. Sûrement parce qu'il n'avait pas vraiment compris ce qui lui arrivait et que même aujourd'hui malgré les explications qu'elle lui avait données ça restait finalement assez flou.

Revenir au ranch, c'était aussi retrouver sa famille de cœur, les personnes avec qui ils avaient grandi et avec qui ils avaient fait un paquet de conneries. En particulier avec Tom. Ils avaient passé tellement de temps ensemble, qu'encore aujourd'hui ils continuaient à être en contact. Un coup de fil à Tom redonnait toujours le sourire à William, mais il fallait dire que Tom avait assez d'humour pour réveiller les morts. Sa joie était communicative et cela se voyait, elle irradiait. Avec sa mère, le beau brun avait toujours été pudique, difficile pour lui de se lancer dans de gros câlins alors que Lizzie se trouvait juste à côté et puis c'était un homme. Il avait beau se le dire, parfois, il avait vraiment envie de revenir un petit garçon pour pouvoir se cacher derrière les jupes de sa mère et fuir les responsabilités.

Main dans la main avec sa nouvelle amie qui n'allait pas tarder à le dépasser, cette gamine marchait vite. L'appel des poneys semblait lui avoir donné des ailes, elle y allait d'un pas décidé et ne semblait pas du tout impressionner par la dizaine d'équidés qui se trouvait autour d'un immense tas de foin. La Californie… oublier les grands pâturages verts qu'on pouvait voir dans d'autres États, ici, l'élevage de chevaux était plus compliqué, mais quand on était bien organisé, tout se passait assez bien. Son portable vibra, sans lâcher la main de Zoé, il attrapa le téléphone avant de soupirer, c'était sa petite amie. Sûrement encore une tentative pour essayer de sauver ce qui restait de leur histoire, sauf que pour lui il ne restait rien. William avait même l'impression que rien n'avait vraiment jamais existé. Ce qu'il vivait le plus mal dans cette histoire, c'était le fait de devoir lui avouer la vérité et donc la faire souffrir, mais il allait devoir en passer par là, il n'en pouvait tout simplement plus. Sans répondre, il éteignit son téléphone, histoire de ne plus être dérangé pour le reste de sa journée. Il avait pris uniquement son téléphone personnel et pas son professionnel, mais même celui-ci risquait de sonner encore et encore… Au moins éteint, il allait pouvoir se faire oublier.

« Allez c'est parti » William poussa le portail et laissa rentrer Zoé. Rapidement les poneys se rassemblèrent autour des deux individus bien décidés à repartir avec au moins quelque chose à se mettre sous la dent. Peu rassurée au début, Zoé resta bien collée contre William. Elle n'avait sûrement jamais mis les pieds dans un pré rempli de poney en liberté, de quoi surprendre même la petite fille la plus courageuse du monde. « T'inquiètes pas Zoé, ils ne font rien te faire » Will s'agenouilla pour être à la hauteur de la petite et et se retrouva rapidement nez contre nez avec cookie un vieux poney de 25 ans qui continuait encore et toujours à faire de très belles conneries. « Quand j'avais ton ange, c'est avec lui que j'ai commencé à monter à cheval » le beau brun passa tendrement sa main sur le chanfrein de cookie avant de lui grattouiller sa pelote. Le grand-père semblait apprécier ce petit moment de tendresse avant de décider à mordre dans son pantalon. « Bordel cookie, t'es chiant » Zoé aurait pu être terrifiée, en fait elle éclata de rire avant de caresser le poney. La peur semblait lui être passée. « Elle est toute belle » dit-elle en passant ses petits bras autour de l'encolure de Daisy, une petite ponette blanche. Ouf, elle n'avait pas choisi la plus chiante, mais une gentille petite ponette qui faisait toujours la joie des enfants. « Sofia, redresse-toi !!!! » hurla Tom à l'autre bout de la carrière tandis que sa cavalière s'envola au-dessus d'un obstacle sans cheval. Heureusement, elle se releva aussi tôt. « C'est pas possible, t'as des seins, montre-les, au lieu de goûter le sable, allez remonte » C'était toujours étonnant de voir que ses élèves l'aimaient… ça ne pouvait sûrement pas être grâce à sa méthode d'enseignement, mais unique grâce à sa belle gueule.

« tu veux la prendre ? » Zoé acquiesça avant de faire un bisou à la ponette pendait que William lui expliquait comment mettre un licol. La première tentative et la deuxième furent infructueuses, mais Zoé termina par réussir à le mettre. « Bravo championne » Un large sourire éclaira son visage tandis qu'elle s'élançait vers la sortie du pré, suivit par la welsh qui marchait à ses côtés. On avait même l'impression que Daisy s'était mise au rythme de Zoé. La mère de William élevait ses propres poneys, elle gardait les plus dociles, les bons maîtres d'école, pour éviter que les enfants ne se fassent peur. Daisy était née ici et semblait parfaitement consciente de son rôle.

William referma le portail derrière les filles et s'élança à leur suite, indiquant à Zoé ou elle devait aller, mais Daisy sembla être bien meilleur que lui pour indiquer les directions. William croisa deux jeunes filles qui le dévisagèrent, avant de se mettre à rouler des hanches comme deux pauvres idiotes. C'est bon, il avait été reconnu. Il y avait droit à chaque fois. Il y avait celles qui osaient ne pas croiser son regard et qui le regardaient en coin en chuchotant, celles qui le draguaient, celles qui ne le reconnaissaient pas ( et oui ça arrivait parfois) et puis il y avait celles qui se comportaient avec lui comme elles l'auraient fait avec une personne normale, mais cela n'arrivait pas souvent. « Tiens » William donna une étrille à Zoé et lui expliqua comment bien brosser Daisy. La petite s'y attela avec minutie. « Oui très sage » Un regard complice s'échangea entre les deux acolytes. « Tu aurais dû me voir dans le dernier film ou j'ai tourné. À chaque fois que je prenais le petit, il arrêtait pas de hurler, une horreur, j'en pouvais plus » Tourner avec un gamin en bas âge, une vraie torture avec Zoé ça passait très bien. « On va dire que ta fille est une exception » plaisanta'il tout en attrapant un licol qu'il tendit à Lizzie . « Tu devrais aller faire un tour dans les écuries, je suis sûre que tu trouveras ton bonheur » laissa t'il échapper avec une pointe de mystère dans la voix, tandis qu'il se dirigeait lui même vers un box. Il sortit du box, un cheval noir, un frison, son rêve de gosse que sa mère lui avait réalisé 8 ans auparavant. « Wouahhh » laissa échapper Zoé tandis qu'il accrochait le grand noir à côté de Daisy. La différence était de taille. « Tu veux le caresser ? » Zoé acquiesça avant de s'approcher de William qui la prit dans ses bras pour lui permettre de caresser le cheval à la robe ébène. « Il s'appelle comment ? » « Black ... » oué c'était pas très original, mais ça lui allait bien . « Je peux le brosser aussi ? » « Ouep » Daisy brillait comme un sou neuf. William attrapa un tabouret et y déposa Zoé qui se lança dans le pansage de black, tandis qu'il sellait la ponette. Des bruits de sabots attirèrent son attention, il releva la tête et posa son regard sur Lizzie qui revenait vers eux avec un large sourire sur les lèvres. « Alors ? Heureuse ? »



+ Willie
I love you without knowing how, or when, or from where. I love you simply, without problems or pride: I love you in this way because I do not know any other way of loving but this, in which there is no I or you, so intimate that your hand upon my chest is my hand, so intimate that when I fall asleep your eyes close.” © caius
avatar
William A. Keegan
as Joshua Carmichael

Voir le profil de l'utilisateur
http://enjoy-the-show.rpg-board.net/t169-nothing-is-impossible-the-word-itself-says-i-m-possible#1244

Superstar

✮ AVATAR : Sam Claflin
✮ PSEUDO : Melo
✮ CREDITS : Junkiie
✮ DATE DE NAISSANCE : 30/06/1988
✮ AGE : 29
✮ REPLIQUES DONNEES : 38



✮ POINTS D'AUDIMAT : 430
✮ POINTS DE PARTICIPATION : -3713
✮ APPARITION DANS LA SERIE LE : 19/06/2014
✮ MON ROLE DANS LA SERIE : Joshua Carmichael
✮ COTE COEUR IRL : Sa petite amie? Quoique... Lizzie est toujours bien présente dans son coeur.
✮ COTE COEUR SERIE TV : Willow , sa belle cavalière <3
✮ MES PENSEES DU MOMENT :



✮ RPS EN COURS :




Revenir en haut Aller en bas
Mer 11 Fév - 23:02


Le hasard fait bien les choses


Voir Zoé en compagnie de son père avait pour effet de réveiller des sentiments contradictoire en Lizzie. D'un côté, elle était heureuse pour Zoé qu'elle puisse faire connaissance avec cet homme dont elle avait toujours fait de son mieux de voiler l'identité. Bien sûr, la fillette n'était pas consciente du lien qui la liait à l'homme dont elle tenait la main. Et en vie des choses - et surtout de la décision que Lizzie avait prise bien des années plus tôt - elle ne le saurait sans doute jamais. Et pourtant, au fur et à mesure que le temps s'écoulait, elle avait de plus en plus de mal à éviter les questions de sa fille. Après tout, il n'était que naturel qu'elle désire connaitre l'identité de l'homme avec lequel elle partageait une partie de son ADN. C'était même son droit... Sauf que c'était tout simplement impossible. Lizzie considérait qu'elle n'avait pas le droit d'imposer ) William un enfant dont il n'avait finalement été impliqué que durant la conception. Il avait désormais sa propre vie, et vu ce qu'il avait dit dans la voiture, il semblait vouloir fonder sa propre petite famille. Et elle n'avait pas le droit de lui ruiner ça. Dire qu'à l'époque où elle avait pris cette décision, elle avait bien plus pensé à elle et à son orgueil qu'à l'enfant à naître. Il avait été tout simplement hors de question pour elle d'appeler son ex, l'homme qu'elle avait décidé de quitter et dont les aventures étaient affichés dans pratiquement chaque magasine people, pour lui dire qu'elle était enceinte. Durant plusieurs années, elle s'était répété qu'elle avait pris la bonne décision, non seulement en quittant Will, mais aussi en taisant l’existence de Zoé, et les reportages photos des différentes amourettes du beau brun l'avaient conforté dans cette opinion. Après tout, il avait du sacrement s'ennuyer dans leur relation pour se comporter d'une manière aussi dépravée à peine qu'ils avaient rompu n'est-ce pas ? Sauf que les retrouvailles récentes avec celui qui avait joué un rôle important dans sa vie depuis leur première rencontre semblaient montrer les choses sous une autre lumière. D'un, parce qu'elle était bien incapable de toujours en vouloir à William pour ce qu'il avait fait après leur rupture - après tout, c'était elle qui l'avait quitté. Mais ce n'était finalement pas la le plus important. En voyant Zoé et lui marcher côte à côté, visiblement bien satisfait du moment où ils étaient en train de passer ensemble, elle se rendait compte de tout ce qu'ils avaient raté. Dans un tel moment, comment ne pas penser à ce qui aurait pu être si seulement elle aurait réussi à surmonter son orgueil pour appeler William ? Car si au cours des années, la jeune femme avait toujours douté des sentiments que le beau brun avait pu avoir à son sujet (c'était un peu sa façon à elle pour tenter de mettre tout cela derrière elle), depuis leurs retrouvailles sur le plateau de tournage, elle devait avouer qu'il y avait toujours quelque chose entre eux. Certes, ils avaient refait leur vie - enfin, surtout William - mais il y avait toujours une certaine complicité entre eux. Une complicité qui laissait la jeune femme penser que peut-être qu'ils auraient réussi à élever Zoé ensemble. Peut-être pas en tant que famille unie, mais qu'ils auraient pu s'investir tous les deux dans la vie de leur fille... et que d'une certaine manière, elle avait privé William de toute chance de décider s'il voulait ou non jouer un rôle dans la vie de son enfant. Tout comme elle avait privé sa fille d'un père.

La jolie brune soupira. A vrai dire, cette situation était en train de complètement la dépasser. D'un côté, son esprit lui disait de rester le plus loin possible de William, de prendre Zoé et de partir une fois de plus. De l'autre... une partie d'elle appréciait chaque moment passé en la compagnie du beau brun, allant jusqu'à éprouver une certaine jalousie envers sa petite amie. D'ailleurs, elle devait être sérieusement masochiste pour avoir accepté de venir ici, un endroit qui plus que quiconque semblait lui rappeler tout ce qu'elle avait décidé de laisser derrière elle la nuit où elle avait décidé de quitter le lit du beau brun comme une voleuse. Une vraie famille. Certes, elle avait sa fille, et pour rien au monde, elle l'abandonnerait. Et pourtant, c'était bien ici avec Will, sa mère et même Tom qu'elle avait appris ce que ce mot signifiait réellement. C'était ici qu'elle s'était pour la première fois mise à rêver d'une telle vie pour elle-même. Alors venir ici était certainement la pire des choses qu'elle avait pu faire... sauf que désormais, il était bien trop tard pour faire demi-tour.

Chassant ces pensées de son esprit, la jeune femme adressa un regard empli de tendresse à Zoé qui rayonnait de bonheur. Bon, peut-être que cela n'avait finalement pas été une si mauvaise idée que ça de venir... Sans doute était-ce quelque chose que quelques années auparavant encore, elle n'aurait jamais pensé dire : voir le visage souriant de sa fille suffisait à lui remonter le moral. Contemplant pendant quelques instants les efforts de la fillette pour brosser son poney, Lizzie finit par porter son regard sur Will. Si elle continuait à l'ignorer, il allait sans doute se demander ce qu'elle avait... et vu qu'il la connaissait bien mieux que quiconque - même si heureusement il ne semblait pas toujours en être conscient - il risquait de rapidement deviner que quelque chose n'allait pas si elle continuait à rester muette. "Ça dû te faire bizarre de te dire qu'il y avait une personne dans ce monde sur qui ton charme ne fonctionne pas." se moqua-t-elle gentiment de lui, un sourire sur les lèvres. Si William avait toujours su parfaitement utiliser son beau sourire pour obtenir ce qu'il voulait, cela devait être encore plus facile pour lui maintenant que son nom était sur toutes les lèvres. "Mais tu sais, j'ai toujours pensé que tu finirais à la tête d'une famille nombreuse..." En y repensant, même à l'époque où ils avaient été ensemble, elle n'avait pas vraiment eu de doutes sur le fait qu'un jour Will aurait sa propre famille. La question avait plutôt été si cela était un futur envisageable pour elle, vu que ses propres expériences dans ce domaine n'avait pas été des meilleures. Et en fin de compte, elle se retrouvait seule à élever une fille... Comme quoi, le futur n'était pas toujours comme on se l'imaginait. "... mais c'est vrai qu'on a pas vraiment le meilleur métier pour ça." Peu importe à quel point elle aimait son métier d'actrice, elle devait bien avouer que ce n'était sans aucun doute pas la meilleure profession à avoir si l'on désirait une vie de famille bien réglée. Déjà qu'il était souvent difficile de trouver du temps pour soi entre les longues journées de travail durant le tournage d'une film, alors pour une relation, ou même une famille... Il y avait des jours où Lizzie se demandait comment elle avait réussi - et réussissait toujours - à jongler entre ses deux vies qui étaient finalement deux emplois à pleins temps, mais la vérité, c'était tout simplement qu'elle en serait bien incapable sans babysitteur.

Attrapant le licol, la jeune femme lança un regard mi-étonné, mi-amusé à William avant de lui tourner le dos pour s'enfoncer d'avantage dans les écuries. Sans doute était-ce mieux qu'il ait mit un terme à cette conversation avant qu'elle n'ait une fois de plus terminée en terrain instable, en s'approchant dangereusement de certains sujets qui faisaient mieux de rester sous silence... et ce encore plus qu'en théorie, ils pouvaient être surpris à tout moment. Sans doute qu'ils devaient déjà s'estimer heureux si une des élèves du centre ne finissait pas par partager une photo de leur petite après-midi 'en famille' sur facebook ou autre... photo qui risquerait de faire jaser plus d'une. Alors sans doute ne valait-il mieux pas rajouter de l'huile sur le feu en parlant de ce qu'il y avait eu entre eux dans le passé...

S'avançant entre les box, le regard de la jolie brune finit par être attiré par une petite tête grise moucheté de noir. Non, ça ne pouvait pas être vrai... Sauf que si. D'ailleurs à peine que Lizzie s'était approchée de la porte du box, elle était accueilli par un coup de museau amical. "Je pensais pas te revoir ma belle." murmura la jolie brune, alors que ses doigts parcouraient tendrement le chanfrein de la jolie jument apaloosa. Cette petite beauté lui en avait fait voir de toutes les couleurs quelques années auparavant, et elle ne se rappelait que trop vivement des petits cours pratiques que la jument lui avait donné : lorsque deux corps se déplacent à une vitesse X, et que l'un d'entre eux décélère pour atteindre une vitesse nulle en 2 secondes, combien de mètres volera une certaine brune avant de heurter le sol ?    Mais malgré leurs petits désaccords de temps à autre, Lizzie avait adoré cette toute jeune jument à l'époque, si bien qu'elle ne réfléchit pas bien longtemps avant de lui passer le licol. "Hein, qu'est-ce que t'en dis ma belle, en route pour de nouvelles aventures ?" Certes, la jolie apaloosa avait du changer depuis la dernière fois que Lizzie n'avait posé ses fesses sur son dos, et pourtant, la jeune femme était tout simplement impatiente à l'idée de repasser du temps avec elle. "Par contre, si cette fois tu pouvais éviter de me faire tomber ma jolie, j'ai mon honneur à maintenir devant ma fille XD" Autant épargner à Zoé la vue de sa mère en train de faire un joli vol plané... mais vu que leur balade allait être plutôt calme - la présence de Zé obligeait- il n'y avait sans doute pas trop de risque que cela arrive. "Et Will m'a vu voler il y a quelques jours... alors tu vois, on peut se contenter d'une balade tranquille" continua-t-elle de plaisanter, tout en faisant sortir la jument de son box, non pas sans lui avoir fait un long câlin auparavant pour fêter leurs retrouvailles.

Le sourire qui était dessiné sur le visage de la jeune femme depuis la rencontre avec son ancienne chouchoute s'agrandit à la remarque de William peu après. "Et comment, tu sais bien que je ne peux pas résister à la tentation de faire un tour avec la Miss. Enfin, si ça ne dérange pas, bien sûr. Je sais pas si elle a déjà travaillé aujourd'hui ? Si oui, je peux changer bien sûr." Après tout, elle n'était pas obligée de monter la jument, elle pouvait parfaitement se contenter d'une petite séance calin et brossage avant de la remettre au box, ou au près. "En tout cas, les écuries semblent bien marcher, j'ai vu beaucoup de chevaux que je ne connaissais pas. " Voilà sans doute rien de bien étonnant vu le temps depuis qu'elle n'avait plus mis les pieds ici... Se rappelant d'arrêter de parler sans réfléchir auparavant, la jolie brune attacha la jolie apaloosa à côté de la ponette de sa fille. "Ca doit te faire du bien de rentrer de temps à autre pour te ressourcer." Comme quoi, sa bonne résolution avait tenu tout juste... quelques secondes, c'était tout simplement pathétique.




WILLIE
« L'amour véritable c'est celui qui dit je t'aime mais je te quitte. Il part mais ne cesse de s'agrandir. »
avatar
Lizzie-Kate Aylin
as Willow Hawkins

Voir le profil de l'utilisateur

✮ AVATAR : lily collins
✮ REPLIQUES DONNEES : 41



✮ POINTS D'AUDIMAT : 870
✮ POINTS DE PARTICIPATION : -3743
✮ APPARITION DANS LA SERIE LE : 09/06/2014
✮ MON ROLE DANS LA SERIE : Willow Hawkins
✮ COTE COEUR IRL : célibataire par conviction... si seulement ça serait aussi simple
✮ COTE COEUR SERIE TV : amoureuse, et pas qu'un peu >.<
✮ MES PENSEES DU MOMENT :
REMEMBER THE PAST, LIVE FOR THE FUTURE



Revenir en haut Aller en bas
Lun 16 Mar - 21:17


Le hasard fait bien les choses
Ce genre de moment, le beau brun en avait peu, il essayait donc de les apprécier à leur juste valeur, mais il devait avouer qu'en compagnie de Lizzie, les choses lui semblaient tout de suite plus douces, plus chaleureuses. Il ne savait pas vraiment ce qu'il était en train de faire et encore moins où ça allait le mener, mais ce qu'il savait, c'était que s'il ne le faisait pas il allait obligatoirement le regretter un jour. Il avait beau tenter de se forcer à se souvenir de la douleur ressentie quand il avait compris qu'elle ne reviendrait pas, il ne pouvait pas s'empêcher de penser que la vie leur offrait une seconde chance. Aussi idiot que cela puisse paraître, William voulait y croire. Le célèbre acteur était peut être resté trop longtemps dans le monde fictif de ses films pour faire face à la réalité de la vie, mais comme tout à chacun, rêver est un droit, espérer aussi et William allait se permettre les deux. C'était deux sentiments qu'il avait fini par abandonner. Il avait déjà tout ce dont on pouvait rêver, une vie luxueuse, assez d'argent pour prendre sa retraite et vivre gracieusement jusqu'à la fin de ses jours, une très jolie petite amie. Sur le papier, il faisait parti des plus privilégiés. Le monde lui tentait les bras, il n'avait qu'à y plonger, mais voilà au fond de lui William sentait bien ce trou l'envahir petit à petit. Il avait l'impression que plus le temps pensait et plus il perdait son identité pour être simplement une icône, une image que les gens aiment ou détestent, ce que lui était vraiment, ce qu'il désirait, ça c'était mis de côté. Ses interviews étaient contrôlées et même si parfois il s'offrait quelques libertés, il savait que son image devait aller dans le sens des fans pour éviter les gros scandales. Cependant plus le temps passé et plus il commençait sérieusement en avoir marre. Il faisait ça depuis pas mal déjà de temps et chaque journée lui semblait plus difficile que la précédente. William aimait jouer, ça faisait partie de lui, mais il n'avait jamais imaginé que cela puisse lui coûter son âme. Il passait franchement plus son temps à jouer, à faire des interviews ou des pubs qu'à vivre. Preuve irréfutable de sa vie, il n'avait même pas encore acheté de maison, jugeant que cela ne servait à rien de toute manière, vu le peu de temps qu'il y aurait passé. Avoir une suite était d'une certaine manière bien plus pratique pour lui. La seule personne à qui il pouvait se confier, c'était sa mère et il la voyait juste quelques fois par an. Des amis, oui, il en avait comme tout le monde, mais ce n'était pas des amitiés comme il en avait connu avant de devenir célèbre. Quant à l'amour et bien disons que malgré toutes les qualités de sa petite amie, elle avait un défaut majeur qui insupportait William à chaque fois qu'elle entrait dans une pièce : Elle n'était pas Lizzie ! C'était encore plus flagrant quand il était dans la pièce qu'elle. Malgré tout ce qu'il s'était passé et la colère qu'il pouvait ressentir envers elle, il ne pouvait pas s'empêcher d'être attiré et d'avoir envie d'être tout simplement à ses côtés. Ce n'était pas une question d'attirance physique, ça allait au-delà. Son coeur lui criait d'aller la rencontrer, la retrouver, comme si son bonheur dépendait de sa présence. Résultat des courses, il allait bien qu'il s'avoue la vérité : après toutes ses années et malgré la colère et la déception, il était encore raide dingue d'elle et le fait qu'elle ait une fille ne changeait pas du tout ce qu'il ressentait. Occupé à s'occuper de son cheval et de la petite, comme quoi tout était possible, il ne faisait pas que faire fuir les enfants, il jeta un coup d'oeil à la jeune femme qui s'éloignait dans les écuries. Un léger sourire se dessina sur ses lèvres, il n'avait plus qu'à espérer que la jolie brune soit ravie de ce qu'elle allait découvrir dans l'un des boxes du ranch.

Il venait juste de finir de seller la ponette de Zoé quand Lizzie fit son apparition en compagnie d'une jument appaloosa qui lui avait causé pas mal de tracas quelques années auparavant. « Non tu peux la prendre, j'ai prévenu ma mère, elle a fait qu'une heure de cours aujourd'hui ». William vérifia rapidement harnachement de la ponette, nickel, avant de faire volte-face pour se retrouver à côté de Zoé qui affichait un sourire émerveillé devant l'étalon qui ne bougeait pas une oreille. Il semblait apprécier ce petit moment que lui offrait Zoé et autant dire que la demoiselle était en train de le faire briller. « Pas mal de temps est passé depuis la dernière fois où tu es venu, la plupart des nouveaux, ce sont des poulains qui sont nés ici. Les vieux sont en retraites dans un grand pré, quelques-uns ont été adoptés par des élèves, mais oui ça va assez bien. » Le ranch attirait pas mal de personnes désireuses de quitter la fourmilière de LA. C'était un centre assez familial, bien plus à même d’accueillir des enfants que les écuries riches et huppées qui entouraient la ville hollywoodienne. « Ça fait toujours une bonne coupure avant de repartir sur les routes. Je me suis habitué, ma mère s'est différent, elle aimerait me voir plus souvent » William s'était habitué au rythme de sa vie endiablée, il avait fini par devenir un vrai automate, oubliant presque le plaisir qu'il ressentait à chaque fois qu'il mettait les pieds ici. Il s'en souvenait quand il arrivait puis l'oubliait rapidement en recommençant les tournages et autres photoshoots.

« Je peux lui faire une tresse ? » William s'approcha de Zoé qui était en train de démêler la longue crinière du beau noir. « Je ne sais pas si Black va aimer que tu le transformes en jument, il a sa fierté » lacha William tout en frottant l'encolure musclée et ronde de son frison. Il en avait rêvé, il faisait partie d'un de ses premiers achats en tant qu'acteur. Arrivé à tout juste 6 mois , il l'adorait tout simplement. « Il m'a dit oui ». Un sourire taquin s'était dessiné sur les lèvres de Zoé, elle affichait un air angélique qui cachait sûrement un petit caractère bien trempé. « Allez ça marche, on va lui faire des tresses pendant que ta mère s'occupe de sa jument ».

William connaissait pas mal de choses, mais sur ce coup-là, il demeurait perplexe. « C'est pas comme ça qu'on fait » Zoé lui lança un regard noir avant de se lancer dans une explication claire pour réussir parfaitement des tresses. « Héhééé , voilà » à peine avais-il lâché la tresse que celle-ci se défit, laissant William seul avec un désespoir. Zoé quant à elle riait à gorge déployée avant de reprendre ses explications. Résultat des courses, le beau brun ne fut pas d'une grande aide. Zoé se débrouillait très bien toute seule, mais au moins désormais, il était en mesure de faire des tresses impeccables. « Si jamais dans un film on dit que je fais des tresses magnifiques, je dirai que c'est grâce à toi ». Toute contente, la petite lança un regard fier à sa mère , tandis que William l'attrapait pour la descendre sur le sol. « Vous restez mangé ce soir , pas besoin de trouver des excuses, j'ai déjà tout prévu » Pas le temps de répondre, que la mère de William avait déjà disparu dans les écuries. Ah ah , c'était pas lui qui allait dire non de toute manière . « Allez on y va »

Après une bonne heure de balades, le petit groupe refit son apparition dans les écuries. William venait d'en apprendre plus sur Zoé, elle était aussi causante que sa mère. Un vrai moulin à parole, inarrêtable. Elle avait commandé toute la balade, du début à la fin. Point positif, William savait dorénavant que Lizzie était célibataire XD. Le genre d'annonce qui n'aurait pas dû le réjouir, pourtant depuis qu'il le savait, il était de très très bonne humeur :P. « Zoé tu veux venir avec moi faire le gâteau ? ». Hop, la petite tourna les talons et laissa les deux adultes seuls. « Heu… elle est toujours aussi énergique ? Elle doit te crever xD ».
Une fois les chevaux dans leur box, William n'avait aucune envie de rentrer chez sa mère. S'il voulait profiter d'un moment de tête-à-tête avec Lizzie, c'était le bon moment. Heureusement, il avait une très bonne idée pour ça. Une gamine n'était pas encore partie et s'apprêtait à ramener cookie au pré. « Tu peux le laisser on va le ramener ». La jeune fille écarquilla les yeux avant poser son poney pour réapparaître 5 secondes plus tard avec un crayon et un papier. À croire qu'elle avait dû les garder dans sa boîte en pansage jusqu'au jour J. Avec un grand sourire, William s'exécuta et signa l'autographe. Une fois chose faite, il pouvait enfin profiter de sa soirée. « Je prends cookie, tu as qu'à prendre Daisy. » Tel un gamin de 10 ans qui venait de réaliser un de ses rêves , il monta sur le poney et remarqua à quel point il avait grandi. Ses pieds touchaient presque le sol. « Je sens qu'on va se marrer, allez Lizzie lève moi tes jolies fesses et pose-les sur le dos de cette pauvre ponette  ». Après quelques minutes de pas, le pré apparut au bout du chemin. « On fait la course ??? » Quand ils étaient ensemble, c'était un de leurs jeux favoris. « Le dernier arrivé finit à poil  ». Sans donner le décompte, William lança son poney à toute allure. Cookie connaissait parfaitement ce petit jeu et il s'élança comme l'aurait fait un pur-sang lors de l'ouverture des portes des stalles de départ. Parti pour gagner, après tout il était comme ça, il gagnait tout, William se voyait déjà sur le podium quand Cookie en décida autrement. Ravi de ce petit moment de détente que William lui offrait, le poney s'élança dans un magnifique ballet aérien, coup de Q, saut de mouton, et autre chose non identifiée. Résultat des courses, William chuta sur le sol. Oh rien de grave, il avait juste mal partout, son genou lui faisait super mal… il avait encore réussi son coup. Le visage de Lizzie apparut rapidement dans son champ de vision. Bon si ça finissait comme ça, il voulait bien retomber une fois de plus. « Je crois que tu as gagnéééé » dit tout en se redressant pour se rapprocher du visage de la jolie brune. « Faut qu'on arrête de se fréquenter. Depuis que je t'ai retrouvé , je finis toujours par terre xD ». William entoura sa main autour du poignet de la belle et se rapprocha encore un peu plus d'elle.« Sauf que je n'ai pas envie que tu disparaisses de ma vie encore une fois... »



+ Willie
I love you without knowing how, or when, or from where. I love you simply, without problems or pride: I love you in this way because I do not know any other way of loving but this, in which there is no I or you, so intimate that your hand upon my chest is my hand, so intimate that when I fall asleep your eyes close.” © caius
avatar
William A. Keegan
as Joshua Carmichael

Voir le profil de l'utilisateur
http://enjoy-the-show.rpg-board.net/t169-nothing-is-impossible-the-word-itself-says-i-m-possible#1244

Superstar

✮ AVATAR : Sam Claflin
✮ PSEUDO : Melo
✮ CREDITS : Junkiie
✮ DATE DE NAISSANCE : 30/06/1988
✮ AGE : 29
✮ REPLIQUES DONNEES : 38



✮ POINTS D'AUDIMAT : 430
✮ POINTS DE PARTICIPATION : -3713
✮ APPARITION DANS LA SERIE LE : 19/06/2014
✮ MON ROLE DANS LA SERIE : Joshua Carmichael
✮ COTE COEUR IRL : Sa petite amie? Quoique... Lizzie est toujours bien présente dans son coeur.
✮ COTE COEUR SERIE TV : Willow , sa belle cavalière <3
✮ MES PENSEES DU MOMENT :



✮ RPS EN COURS :




Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Revenir en haut Aller en bas
 

Le hasard fait bien les choses [Willie]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Laissez le hasard faire les choses
» Une vidéo juste énorme qui résume bien des choses !
» Bannissements, les questions, les recours
» Le Centre ??? Une région qui me fait bien rigoler !!
» [Clos] Imaginarium : La Finale

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Enjoy The Show :: Beverly Gardens Park-