Partagez | .
 

 Willie - “You love me. Real or not real?"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Ven 18 Juil - 23:13


“You love me. Real or not real?"
Enervé ? Oh que oui ! Quelle journée de merde. William enfonça ses mains dans ses poches tout en observant son chien qui gambadait gaiement dans le parc. Il ne le lâchait pas souvent, mais aujourd'hui il avait besoin de réfléchir et tenir le chien qui le tirait rendait les choses difficiles. Pour le moment, il tentait donc de calmer ses pensées et surtout de sortir Lizzie de son esprit. Déjà qu'il n'y était jamais arrivé après toutes ces années , ça risquait de devenir de plus en plus difficile en la côtoyant régulièrement, surtout qu'ils allaient devoir jouer un couple à l'écran. William était paumé, en fait il ne savait pas si lui l'idée lui plaisait ou au contraire lui déplaisait. Il aurait préféré que cela soit clair net et précis mais ses sentiments l'empêchaient de voir les choses de cette manière.  « Rha » ragea-t'il avant de donner un coup dans une canette qui traînait par terre. Il détestait ça, les gens sont si crades. Machinalement il ramassa le morceau de ferraille et le balança dans une poubelle. Contrairement à lui , Whisper semblait être au top de sa forme, il bondissait dans tout les sens avec son frisbee. Un rire amusé sortit de la gorge de l'acteur oscarisé en observant son chien se cassait la figure en essayant de rattraper l'objet qu'il venait lui même d'envoyer. Sans prêter attention à sa chute, le chien referma sa mâchoire sur l'objet en question et s'élança jusqu'à Will pour déposer à ses pieds l'objet de toutes ses convoitises. « Parfois j'aimerais être un chien » Il attrapa le frisbee rouge pétant et l'envoya le plus loin possible. La réaction du chien ne se fit pas attendre, il s'élança à vivre allure pour attraper l'objet volant avant qu'il ne touche le sol. Will quand à lui se laissa tomber sur un banc, totalement dépité. Il était tout simplement maudit, il n'y avait pas d'autres solutions. Pourquoi fallait-il qu'elle revienne dans sa vie ?

Le grand brun passe la main dans ses cheveux pour se décoiffer, c'était un geste qu'il faisait régulièrement pour tenter de trouver une solution à un problème qui se posait à lui, mais aujourd'hui aucune réponse ne lui venait. Il se sentait totalement vide. Après tant années il s'en voulait de ressentir ce flot d'émotions en la voyant arrivé. Elle avait refait sa vie, elle lui avait clairement dit qu'elle ne croyait pas en leur histoire et lui en était déçu ! C'était simple, il était tout simplement trop con ! Après tout ce qu'elle lui avait fait, il aurait dû au contraire être ravi de cette réponse et parler à Lizzie du bonheur qu'il éprouvait dans sa vie actuelle. Sauf que ce n'était pas le cas. Sa vie actuelle l'emmerdait , il n'aimait plus sa petite amie et espérait réussir à la larguer sans trop de dommages collatéraux. En plus d'être un con, il était aussi le pire des salops, il le savait, mais ne faisait rien pour changer. Dans ces moments, il se sentait faible, très faible, comme si toute son énergie vitale s'était évaporée.  Dire qu'elle avait osé lui dire que leur histoire était perdue d'avance ? Rha il avait envie de l'attraper et de la secouer pour qu'elle se réveille. Comment avait-elle pu penser ça au vue de leur relation ! Il était peut-être stupide, mais pas à ce point là. Elle était la femme de sa vie, il l'avait toujours su, le problème c'est que lui ne semblait pas avoir la même importance pour elle et c'était bien ça le plus dur à avaler. Le beau brun ravala sa salive avant de poser tendrement sa main dans le poil du chien qui venait de poser sa tête sur ses genoux. « Allez on rentre faut que je prépare et autant dire que ça va être dur »


xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Immobile, il attendait patiemment que sa styliste, la très sympathique Sophia termine d'arranger son jean. Il se demandait souvent comment elle faisait pour apporter tant de soucis aux détails, elle avait l’œil partout, son regard affûté n'en ratait pas une. Elle était une des raisons de sa réussite. Depuis le début, elle avait été là pour l'épaule et une relation presque maternelle avait fini par s'installer entre eux. Il faut dire que la femme n'était pas du genre à mâcher ses mots. La vérité, elle la lui disait, qu'importe qu'elle le blesse ou non, mais cela n'était pas un mal , bien au contraire. Elle lui avait souvent remis les pieds sur terre et il lui en était reconnaissant. Avec le temps, le beau brun avait réussi à s'entourer de personnes qu'il appréciait tout particulièrement, comme sa styliste ou même son agent.

L'heure tournait et avec elle les retrouvailles. William ne savait pas vraiment sur quel pied dansait, mais il savait qu'au moment ou le tournage commencerait ses soucis s'envoleraient. Parce que oui, il était professionnel, mais commençait à se douter que ça n'allait pas être si facile que prévu. Il pouvait toujours essayer, ça ne lui coûtait rien. 

« Tu fais une de ces têtes, mauvaise journée ? » « M'en parle pas » il roula des yeux avant d'ouvrir la porte pour sortir de sa loge, c'était à partir de ce moment qu'il était censé afficher son masque, ce qu'il fit d'ailleurs tout en  sachant que ça risquait de mal terminer toute cette histoire.

Arrivée sur le plateau, il ne put que constater qu'elle était déjà là. William aurait préféré arrivé avant ça lui aurait évité de devoir aller la voir par simple politesse. Celle-ci n'était d'ailleurs pas seule, un acteur qu'il connaissait que trop bien était déjà en train de tenter sa chance. En une fraction de seconde il passa d'un état de colère à un état de jalousie. Ni une ni deux, il s'élança vers le duo bien décidé à mettre un terme à leur petite conversation. Après tout , Shane était connu pour draguer la plupart des actrices... et créer un paquet de scandales, mieux valait il donc pour la belle rester loin de lui.  « William, je te présente Lizzie » Le beau brun observa un des membres du staff avant de poser son regard sur la jolie brune à ses côtés. « On se connaît » finit-il par dire d'une voix désintéressée. « Ah bon ? » « On était dans la même fac » lacha t'il avant de se rapprocher de la jeune femme pour lui sourire et s'interposer entre les deux. « Dit Shane , t'es pas censé aller en salle d'interview ?» Il lui lança un regard noir , un de ceux qu'il vaut mieux ne pas ignorer. Cela aurait sûrement terminé en combat de coqs si la voix de stanley n'était pas venu y mettre fin. « Vous deux ! Bosser votre script au lieu de vous tourner les pousse. Murphy, sort du plateau, tu gènes ! » Un sourire amusé se dessina sur le visage de William tandis qu'il regardait Shane s'éloigner en traînant les pieds. William 1, Shane 0. Will posa un regard amusé sur Lizzie «  fait attention c'est un pourri » lui indiqua t'il avant de se laisser tomber sur sa chaise. « Tu commences ou je commence ? » Fallait bien qu'il se mette à travailler ensemble, alors pourquoi ne pas commencer par leurs premières répliques ?



+ Willie
I love you without knowing how, or when, or from where. I love you simply, without problems or pride: I love you in this way because I do not know any other way of loving but this, in which there is no I or you, so intimate that your hand upon my chest is my hand, so intimate that when I fall asleep your eyes close.” © caius
avatar
William A. Keegan
as Joshua Carmichael

Voir le profil de l'utilisateur
http://enjoy-the-show.rpg-board.net/t169-nothing-is-impossible-the-word-itself-says-i-m-possible#1244

Superstar

✮ AVATAR : Sam Claflin
✮ PSEUDO : Melo
✮ CREDITS : Junkiie
✮ DATE DE NAISSANCE : 30/06/1988
✮ AGE : 29
✮ REPLIQUES DONNEES : 38



✮ POINTS D'AUDIMAT : 430
✮ POINTS DE PARTICIPATION : -3539
✮ APPARITION DANS LA SERIE LE : 19/06/2014
✮ MON ROLE DANS LA SERIE : Joshua Carmichael
✮ COTE COEUR IRL : Sa petite amie? Quoique... Lizzie est toujours bien présente dans son coeur.
✮ COTE COEUR SERIE TV : Willow , sa belle cavalière <3
✮ MES PENSEES DU MOMENT :



✮ RPS EN COURS :




Revenir en haut Aller en bas
Jeu 7 Aoû - 21:22


“You love me. Real or not real?"
« Alors? Tu vas me dire pourquoi tu m’as raccroché au nez tout à l’heure ? » Quand est-ce qu’était la dernière fois que la voix de son amie à l’autre côté du combinet avait sonnée si ennuyeuse ? Sans doute jamais. Sans doute qu’aujourd’hui après sa rencontre quelque peu foireuse avec William, tout ne faisait que l’énerver d’avantage. « Tu sais, j’ai vraiment pas le temps là… » commença la jolie brune, passant son portable dans l’autre main tandis que sa styliste continuait à arranger la chemise qu’elle devait porter pour le tournage. Déjà qu’en temps normal, Lizzie n’appréciait pas particulièrement parler de William, alors en parler alors que sa styliste écoutait chaque mot… non, c’était tout simplement hors de question. « Je peux pas te rappeler ce soir, après le tournage ? » « Lizzie-Kate, qu’est-ce que tu me caches ? » La jolie brune soupira. Elle appréciait Lola, mais sa manie à ne jamais lâcher l’affaire lui tapait quelque peu sur les nerfs par moment. Comme maintenant par exemple. Mais avant que Lizzie ne puisse lui donner une réponse bien salée, son amie continuait. « Tu l’as vu, non ? »Mince. Lola la connaissait vraiment trop bien, car il n’y avait finalement eu qu’une personne qui avait toujours réussi à mettre Lizzie dans cet état-là. C’était quelque peu alarmant que de constater que même après autant d’années, il y arrivait toujours, et ce avec une facilité déconcertante. « Oui » Voilà finalement le seul mot qu’elle était capable d’articuler. Tout à coup, la voix de Lola se fit plus douce, plus hésitante. « Comment ça s’est passé ? » Il y avait un moment de silence, et la jeune actrice aurait pu jurer que son amie devait être en train d’hésiter si elle devait lui demander ’ce n’était pas trop dur ?’, mais s’en retenait parce qu’elle connaissait déjà la réponse. Ou alors, Lizzie était en train d’imaginer tout cela, et Lola ne faisait qu’attendre que Lizzie daigne enfin répondre. « On ne peut plus mal. » Voilà sans doute le meilleur résumé que l’on pouvait faire de leur rencontre dans le couloir de l’hôtel. La jeune femme se mordit la langue en pensant à quel point elle avait été maladroite dans sa tentative de commencer une conversation avec William. Mais est-ce qu’il y aurait eu une manière d’éviter la dispute qu’ils venaient d’avoir ? Sans doute que non. Toute cette rancune était restée accumulée pendant bien trop longtemps, et à un moment ou un autre, il avait bien fallu qu’elle se dissipe. Et peut-être que c’était mieux que ce soit fait pour qu’ils puissent si ce n’est tourner la page, au moins tenter de passer au-dessus de cela pour pouvoir travailler ensemble… « Tu veux en parler ? » « Pas maintenant, je ne vais pas tarder à aller sur le plateau… »… et faire de nouveau face à Will, pensa-t-elle, car c’était finalement bien ca qu’ils craignaient le plus. Si après leur dispute dans le couloir, ils arrivaient à jouer un couple crédible à l’écran… et bien, ils méritaient certainement un oscar pour leurs talents d’acteurs. « Je te rappelle ce soir, d’accord ? » « Allez courage, tu peux le faire. » « Au moins il y a une personne qui croit en moi. » tenta-t-elle de plaisanter pour cacher son malaise. « Que veux-tu, c’est le rôle de la fan numéro 1 de croire en sa star préférée, non ? » retorqua Lola au tac-au-tac, et Lizzie ne pouvait pas s’empêcher de rire avec son amie. La « fan numéro 1 » était un délire qu’elles avaient eu au lycée, et depuis, Lola avait tendance à le ressortir à des moments comme celui-ci pour remonter le moral de Lizzie. Et bien souvent – comme aujourd’hui – cela fonctionnait.

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx
C’est sans grande motivation que, quelques minutes plus tard, la jeune femme finit par pousser la porte de sa loge. Comme si faire de nouveau face à Will, tourner avec lui, n’était pas assez, non, il fallait qu’ils commencent direct par tourner LA scène. Et bien qu’elle n’ait jamais particulièrement appréciée tourner de telles scènes, elle n’avait jamais eu du mal à le faire... mais quelque chose lui disait que cela allait être différent aujourd’hui. Comment pourrait-elle embrasser Will sans penser à ce qu’il y avait eu entre eux, ou encore à cette hideuse scène dans le couloir ? Au moins, avec les autres acteurs, il n’y avait – en général – pas eu d’histoires passées entre eux, ce qui avait finalement bien facilité les choses pour la jeune femme. ’Je dois bien être la seule femme à ne pas sauter de joie à l’idée de l’embrasser’ pensa la jeune femme. Ironique, n’est-ce pas, qu’à une époque, elle avait finalement eu bien du mal à se décoller de lui, et maintenant qu’on la payait pour l’embrasser, cette simple idée la gênait… Mordillait sa lèvre, la jeune femme continua à avancer dans le couloir, sans réellement faire attention aux autres. Du moins, jusqu’à ce qu’une voix masculine ne finisse par la tirer de ses pensées. « Tu es celle qui joue Willow, non ? » Le regard de la jolie brune se posa sur l’homme souriant à ses côtés, qui semblait bien décidé à continuer à marcher à côté d’elle, et surtout à la forcer à commencer une discussion avec lui, vu qu’il ne lui laissa même pas une chance de répondre avant d’enchaîner : « Je suis Shane. Il parait qu’on va avoir quelques scènes ensembles. » Visiblement, cette idée l’amusait. « Tu joues Losian, c’est ça ? » Vaguement, Lizzie se rappelait la mise en garde de son agent vis-à-vis de cet acteur. S’il faisait la une des journaux, ce n’était pas tellement à cause de ses films ou séries – même si de ce côté-là, il s’en sortait plutôt bien - , mais plutôt aux scandales dans lesquels il était impliqué, et autant dire qu’il y avait un paquet. En particulier pour les relations sans lendemain qu’il avait entretenu avec ses partenaires de tournage… et vu le sourire qu’il lui adressait, elle semblait parfaitement convenir à son tableau de chasse. Dommage pour lui que la jeune femme était plutôt son contraire sur ce point-là. Depuis des années, son agent avait tendance à la présenter comme une mère modèle – mère célibataire qui de plus est -, une femme qui arrive à allier carrière et vie de famille. Autant dire qu’il devait avoir des sueurs froides depuis qu’il avait appris que sa protégée allait tourner avec ce fameux Shane. Le pire était certainement que Lizzie pouvait parfaitement comprendre pourquoi cet homme avait tant de succès auprès du publique féminin, ainsi que ses collègues féminins : il était tout à fait charmant, cela était certainement indéniable. Sauf que Lizzie n’était pas vraiment d’humeur à entrer dans son petit jeu de séduction, et encore moins à faire part d’un de ces nombreux scandales. Gardant une certaine distance, elle finit tout de même par répondre : « Je m’appelle Lizzie. » Après tout, comme il l’avait dit, ils allaient bien devoir tourner ensemble, et il fallait bien qu’ils se parlent, ne serait-ce que par politesse.  


Arrivés sur le plateau, la jeune femme pensa – ou espéra ? – pendant un court instant que son nouveau compagnon finisse par partir, mais malheureusement pour elle, ce n’était pas le cas. Au contraire, il semblait toujours aussi décidé à commencer une discussion, peu importe à quel point les réponses de la jeune femme étaient brèves. ’Enfin’ pensa-t-elle en entendant des pas s’approcher. Quelqu’un s’approchait, et avec un peu de chance, elle allait avoir une chance de s’éclipser sans paraitre malpoli. Se tournant pour faire face au nouvel arrivant, les yeux de la jeune femme s’écarquillaient pendant un court instant, avant que son visage ne redevienne impassible. William. A choisir, elle aurait préférée de continuer à faire face à Shane plutôt que devoir affronter une fois de plus son ex, et risquer de reproduire une scène similaire à celle qui s’était produite dans le couloir de l’hôtel. « William, je te présente Lizzie. » Dans d’autres circonstances, une telle situation aurait certainement amusée la jeune femme. La dernière fois que quelqu’un les avait présenté l’un à l’autre, cela devait dater d’environ 9ans, à une fête. Et à l’époque, ils n’avaient pas mis bien longtemps pour finir dans les bras l’un de l’autre. ’Willow dirait que c’était une évidence’ songea la jeune femme, ne sachant pas vraiment si elle devait être amusée par la situation où non. « Oui, je crois qu’on avait théâtre ensemble… ou c’était histoire du cinéma ? » continua-t-elle sur la lancée de Will, sur un ton tout aussi détaché que le sien. Pendant un bref instant, le regard de la jeune femme croisa celui du beau brun. Est-ce qu’il se rappelait le couple d’enfer qu’ils avaient formé lors de leurs cours d’improvisation théâtrale ? L’ironie de la vie faisait que 8 ans plus tard, ils devaient une fois de plus jouer ensemble. Est-ce qu’ils allaient retrouver ne serait-ce qu’une fraction de l’harmonie qu’il y avait eu entre eux à l’époque ? En vu de leur récente dispute, cela semblait bien peu probable… Voyant le regard noir que Will adressait à son collègue, la jeune femme ne put s’empêcher de lui lancer un regard surpris. Qu’est-ce qui se passait ? Si elle n’aurait pas su mieux, elle aurait dit que William était jaloux, pour l’avoir vu se comporter de la sorte à bien des occasions dans le passé. Mais elle savait mieux. Il avait bien fait comprendre son point de vue dans le couloir. Il n’y avait plus rien entre eux, et il n’avait donc aucune raison pour qu’il soit jaloux. Alors peut-être qu’il y avait une histoire entre lui et Shane dont elle n’était pas au courant ? Voilà sans doute une explication bien plus plausible…

La voix du réalisateur ne tarda pas à mettre fin à leur combat de coq, et Lizzie se retrouva une fois de plus face à William, qui cette fois semblait sympathique, charmant même. ’Professionnel’, pensa la jeune femme, mais il l’avait finalement prévenu de cela, n’est-ce pas ? Il avait dit que sur le plateau, il n’avait aucun souci à interagir avec elle, mais en dehors, il ne voulait pas la voir. Il jouait même au jeu jusqu’au bout en la mettant en garde contre Shane. « Je sais bien, mais je ne vais pas pouvoir lui échapper tout le temps, vu qu’il joue le patron de Willow. » répliqua-t-elle d’une voix douce. Il n’était pas le seul à pouvoir prétendre que tout était en parfait ordre entre eux, ils étaient deux à pouvoir jouer ce petit jeu. « Tu devrais commencer, non ? » proposa-t-telle. Après tout, il avait la première réplique de la scène, alors cela semblait être la solution la plus judicieuse.

Bizarrement, répéter une scène avec lui était presque naturel. ’Peut-être que ca pourra vraiment le faire devant la caméra’ songea la jeune femme. Enfin, c’était avant qu’ils n’arrivent au moment du fameux du baiser, celui que Lizzie redoutait finalement le plus dans toute cette scène. « Je crois qu’on n’a pas besoin de s’entrainer pour ça, non ? » lanca-t-elle sur le ton de la plaisanterie, sentant au moment même où ses paroles sortaient de sa bouche qu’elle était sans doute allé trop loin en évoquant une fois de plus leur relation passée… « En tout cas, on peut pas dire qu’ils perdent leur temps… » ajouta-t-elle rapidement. En même pas une scène, le couple avait réussi à revenir ensemble… ce n’était pas tous les jours que l’on voyait ça dans une série ! ’Un peu comme nous’





WILLIE
« L'amour véritable c'est celui qui dit je t'aime mais je te quitte. Il part mais ne cesse de s'agrandir. »
avatar
Lizzie-Kate Aylin
as Willow Hawkins

Voir le profil de l'utilisateur

✮ AVATAR : lily collins
✮ REPLIQUES DONNEES : 41



✮ POINTS D'AUDIMAT : 870
✮ POINTS DE PARTICIPATION : -3569
✮ APPARITION DANS LA SERIE LE : 09/06/2014
✮ MON ROLE DANS LA SERIE : Willow Hawkins
✮ COTE COEUR IRL : célibataire par conviction... si seulement ça serait aussi simple
✮ COTE COEUR SERIE TV : amoureuse, et pas qu'un peu >.<
✮ MES PENSEES DU MOMENT :
REMEMBER THE PAST, LIVE FOR THE FUTURE



Revenir en haut Aller en bas
Mar 12 Aoû - 21:07
William A. Keegan a écrit:


“You love me. Real or not real?"
Malgré toute la rancœur qu'il éprouvait à l'égard de la jeune femme qui se trouvait désormais à ses côtés , il ne pouvait pas nier qu'il y ressentait toujours ce petit plus qu'il n'avait jamais ressenti chez une autre femme. Quelle merde, lui qui espérait que cela ai disparu avec le temps et les années et bien une fois de plus, il s'était trompé. Au départ, il pensait que travailler avec elle lui serait difficile, mais maintenant qu'elle se trouvait à ses côtés, il était finalement assez à l'aise. De toute manière, il n'avait pas le choix et il préférait jouer avec Lizzie qu'une de ces jeunes actrices débutantes qui le brosse dans le sens du poil. Là au moins, il savait à quoi s'attendre et il préfère qu'on la traite comme il le méritait, même s'il se demandait si la jeune femme réussissait à le traiter comme n'importe qui d'autre. En tout cas, lui n'allait sûrement pas y arriver. Il avait fallu qui la voit en compagnie de cet abruti pour qu'il commence à ressentir une jolie pointe de jalousie, alors qu'il n'avait aucune difficulté à voir sa petite amie poser en petite tenue dans les bras d'un mec quasiment à poil. « Je sais bien, mais je ne vais pas pouvoir lui échapper tout le temps, vu qu'il joue le patron de Willow. » Surtout qu'il n'était pas le genre de mec à rapidement abandonner. « Y a pas doute, il reviendra vite » Oui, il n'allait sûrement pas se faire prier. Une fois que la demoiselle serait seule ou tournerait une scène en sa compagnie, il risquait d'en profiter. Heureusement pour elle, la plupart des scènes vraiment tactiles se déroulaient en sa compagnie. Quoique cela n'était peut-être pas pour lui plaire.

Loin de la surprise qui avait été la sienne lors des retrouvailles, William pouvait désormais vraiment prendre conscience des années qui s'étaient écoulées depuis ce jour fatidique où elle lui avait tourné le dos, il n'y avait pas d'autre mot pour expliquer son départ précipité. Lui devait aussi avoir ses torts, même s'il n'arrivait pas vraiment à trouver ce qu'il avait pu foirer durant la période Enlevant ses pensées de son esprit, il observa quelques secondes la jeune femme qui s'était assise à côté de lui. La mauvaise ambiance du matin n'était plus et ils semblaient tout deux plus posés. Peut-être parce qu'ils savaient à quoi s'attendre.

« Regarde-toi comment tu me refiles la balle » plaisanta-t-il avant de saisir son script pour relire la scène en question. Il se souvenait de la plupart des textes, mais peut être pas à la réflexion. « C'est vrai que ça commence fort entre les deux » La plupart de leurs scènes de départ, du premier épisode étaient assez romantiques si l'on peut dire. Entre les scènes flash-back qui montraient le couple tel qu'il avait été avant l'accident et la scène des retrouvailles, il y avait de quoi faire plaisir aux spectatrices fleurs bleues rêvant de grands amours. William quant à lui avait été assez refroidi par ce genre d'idées, mais il jouait finalement assez bien le mec amoureux. Après tout, il en avait fait l'expérience, il lui suffisait de se souvenir de ce qu'il avait ressentit à l'époque où il pensait que leur histoire ne prendrait pas faim. « Tu veux qu'on commence par quoi ? La scène du baiser » laissa-t-il échapper d'une voix amusée avant d'ajouter pour éviter de se faire frapper « Où on peut aussi faire les flash-back , celle où elle fait tomber ses bandes et qu'il l'invite à boire » Quel idiot ce pauvre Joshua, voilà comment réussir à mettre un pied dans la vie de couple. Adieu la liberté et bonjour les ennuis.

« Vous deux là ! » La voix de Stanley se fit entendre, toujours aussi amicale ce Stanley. « On va avoir du retard » Allez ça commençait bien. Première scène et la réalisation était déjà en retard. C'est vrai que la série comportait énormément de personnages et qu'en conséquence, il arrivait fréquemment que le tournage ne commence pas aux heures annoncées. « Bon bhé on est là pour plusieurs heures je crois » Lui s'en moquait, sa copine était assez habituée à ce genre d'horaires et dans le fond cela l'arrangeait assez. Il aimait l'ambiance des plateaux de tournage et finalement y passer le plus clair de son temps ne le gênait pas. Il s'y amusait comme un vrai gamin. « ça ne doit pas être facile de mêler ta vie d'actrice avec ton rôle de maman » Lui se voyait assez mal avec des enfants, mais ça c'était peut-être plus parce qu'il n'avait pas vraiment encore eu le temps de vraiment y réfléchir. Sa vie était bien trop surchargée pour qu'il soit vraiment le temps de se poser et personne ne lui avait donné envie de le faire. Avec une fille, la vie de Lizzie devait être plus compliquée que celle des actrices sans enfants. Rien que par rapport à la disponibilité. « ça doit te faire une sacrée organisation » Surtout que d'après ce qu'il avait pu comprendre elle l'élevait seule ou il avait manqué un épisode ce qui n'aurait pas été très surprenant vu son désintérêt de tout ce qui touchait à la vie de ses petits camarades surnommés par la presse « people » . « Je vais me chercher un café, tu en veux un ? » Oué, il n'était pas prêt de travailler de toute manière, la soirée risquait d'être très longue et il préférait commencer à prendre des forces tout de suite pour ne pas piquer du nez en plein tournage. « Promis après je saute dans mon fauteuil pour qu'on bosse » ajouta t'il. Parce que depuis le début, il n'était pas vraiment très centré sur le travail au grand dam de Stanley qui lui lançait des regards noirs quand il en avait l'occasion. Hélas le réalisateur semblait avoir abandonné l'affaire.



+ Willie
I love you without knowing how, or when, or from where. I love you simply, without problems or pride: I love you in this way because I do not know any other way of loving but this, in which there is no I or you, so intimate that your hand upon my chest is my hand, so intimate that when I fall asleep your eyes close.” © caius
avatar
William A. Keegan
as Joshua Carmichael

Voir le profil de l'utilisateur
http://enjoy-the-show.rpg-board.net/t169-nothing-is-impossible-the-word-itself-says-i-m-possible#1244

Superstar

✮ AVATAR : Sam Claflin
✮ PSEUDO : Melo
✮ CREDITS : Junkiie
✮ DATE DE NAISSANCE : 30/06/1988
✮ AGE : 29
✮ REPLIQUES DONNEES : 38



✮ POINTS D'AUDIMAT : 430
✮ POINTS DE PARTICIPATION : -3539
✮ APPARITION DANS LA SERIE LE : 19/06/2014
✮ MON ROLE DANS LA SERIE : Joshua Carmichael
✮ COTE COEUR IRL : Sa petite amie? Quoique... Lizzie est toujours bien présente dans son coeur.
✮ COTE COEUR SERIE TV : Willow , sa belle cavalière <3
✮ MES PENSEES DU MOMENT :



✮ RPS EN COURS :




Revenir en haut Aller en bas
Jeu 28 Aoû - 13:35


“You love me. Real or not real?"

Shane n'était pas le premier homme quelque peu collant que Lizzie avait croisé, et il n'était certainement pas le dernier. Pour elle, cette "rencontre" n'avait rien eu de particulier, si ce n'était l'intervention de William qu'elle avait bien du mal à interpréter. Elle aurait bien dit qu'il était jaloux, mais en vue de leur conversation récente, cela semblait presque impossible. Alors pourquoi ? Est-ce que Shane et lui avaient un passé qui expliquait ce genre d'intervention ? Sans doute qu'elle aurait pu le lui demander, mais elle croyait assez bien connaître William pour savoir qu'elle n'aurait pas eu de réponse. Lizzie avait l'impression de se trouver en terrain glissant, où le moindre faux-pas pouvait faire disparaître l'entente cordiale qu'ils avaient en apparence. Et poser une telle question aurait sans doute été ce fameux faux pas. Si bien que la jolie brune contenait sa curiosité, et se contenta de hausser les épaules. "Il finira bien par comprendre qu'il n'est pas mon genre." Chose que William ne devait que trop bien savoir vu le temps qu'ils avaient passé ensemble... et Shane semblait finalement être tout le contraire du beau brun. Du moins sur la plupart des points.

En les voyant assis côte à côte, il était certainement impossible de deviner l'ambiance qui avait régné entre eux seulement quelques heures plus tôt. Au lieu de lui balancer froidement quelques vérités en face, Lizzie se surprenait à lui sourire. Un léger sourire, certes, mais il était véritable. Si elle lui refilait la balle ? Oui, certainement, mais en même temps, c'était lui qui avait la première réplique dans le script, alors cela ne lui paraissait que trop logique que ce soit lui qui commence. "Et bien, au cas où tu n'aurais pas lu le script, c'est Josh qui parle en premier XD." Peu à peu, la jolie brune se décontractait en présence de William. Bien sûr, elle n'avait pas oublié le fait qu'après leur rupture, il n'avait pas perdu de temps avant de lui trouver une "remplaçante". Ça elle était tout simplement incapable de l'oublier, et encore plus de le lui pardonner. Mais il ne s'agissait pas de se remettre en couple, seulement de travailler ensemble... et de ne pas trop pourrir l'ambiance sur le plateau de tournage. Surtout que si jamais ils ne parvenaient pas à travailler ensemble, ce serait certainement à Lizzie que l'on demanderait de partir, et non pas à William qui était bien plus populaire. Si bien que c'était surtout à la jeune femme de faire des efforts... et pour le moment, il fallait avouer que William lui facilitait la tâche. Contrairement à elle, il semblait parfaitement à l'aise, s'amusant même à la taquiner au point qu'elle ne pouvait pas s'empêcher de grimacer. "On a qu'à commencer par le début de leur relation, non ?" Sans doute que cela leur donnerait une meilleure idée non pas de leurs personnages qu'ils connaissaient déjà, mais plutôt de la manière qu'ils pourraient mettre en scène leur relation. "Puis il faut toujours garder le meilleur pour la fin, non ?" continua-t-elle sur le ton de la plaisanterie, bien qu'elle soit sûre que son interlocuteur comprenne parfaitement qu'elle cherchait juste à repousser ce moment. Sans doute que ce genre de comportement était quelque peu lâche de sa part, mais leur rencontre dans le couloir de l'hôtel ne lui avait que trop bien montré qu'elle ne pourrait pas le traiter comme n'importe qui. Jetant un coup d'oeil à son script, elle ne put s'empêcher de rajouter sur un air mi-amusé, mi-sérieux : "C'est bien un mec à devoir l'inviter à boire... sans la moindre arrière pensée, bien entendu." Heureusement que Willow avait la tête sur les épaules, et qu'elle n'avait bu que des sodas  

"Ca commence bien." soupira la jeune femme. Elle était habituée aux tournages et aux retards qui allaient avec, et pourtant, c'était toujours aussi embêtant que devoir attendre pour une durée indéterminée. Surtout qu'elle avait espéré qu'elle pourrait ne pas rentrer trop tard de son dernier jour de tournage pour passer plus de temps avec Zoé... Comme si William pouvait lire ses pensées, il ne tarda pas à parler de la fillette. Il ne fallait pas plus de quelques mots, une seule question sans doute sans arrière-pensées, pour que Lizzie se raidisse. C'était une chose que de parler avec William de leurs personnages, ou d'autres sujets sans grande importance. Mais lui parler de Zoé... c'était tout simplement impossible. "Oui. Sans nounou, je n'y arriverais pas." se contenta-t-elle de dire sur un ton qui indiquait clairement qu'elle ne comptait pas s'étendre plus longtemps sur le sujet. Heureusement pour elle, William semblait avoir compris le sous-entendu, vu qu'il n'y insistait pas, proposant même d'aller lui chercher un café, ce que la jeune femme accepta avec joie. De toute manière, ils n'étaient pas prêts de partir, alors autant en profiter pour se mettre à leur aise. Et puis le jour où elle dirait non à une bonne tasse de café n'était pas prêt d'arriver. Elle avait réussi à - ou plutôt, avait du - s'en passer durant sa grossesse, mais depuis, il était tout simplement hors de question qu'elle se passe de ce petit pêché mignon.

Quelques minutes plus tard, le beau brun revient en lui tendant une tasse de café. "Si un jour, tu n'as plus autant de succès en tant qu'acteur, tu pourrais envisager une carrière de serveur" tenta-t-elle de plaisanter dans l'espoir de pouvoir rétablir l'ambiance décontracté qu'il y avait eu entre eux avant qu'il n'évoque leur fille. Non, rectification, la fille à Lizzie, parce que vu la manière dont il en parlait, il était bien loin de se douter que c'était son enfant. Et c'était certainement mieux comme  ça. Saisissant sa tasse à deux mains, la jolie brune respira les vapeurs de café pendant qu'elle tentait de penser à autre chose, de chasser les souvenirs désagréables du début de sa grossesse de son esprit. Elle savait que William n'était pas vraiment en tort. Qu'il était normal qu'il ait d'autres relations après qu'elle l'ait quitté. Mais c'était une chose de le savoir. Une autre que d'accepter qu'il s'amusait, passait de fille en fille, tandis qu'elle devait se faire à l'idée de devoir élever un enfant seule. Sauf que ce genre de pensées n'avait pas vraiment sa place ici. Tentant de penser à autre chose, la jeune femme but une gorgée de café, avant de regarder William d'un air surpris. "Tu t'es souvenu de comment je bois mon café ?" Sans lait, avec trois morceaux de sucre. Autant dire que pour la plupart des personnes, c'était bien trop sucré ainsi. Surtout lorsqu'on était actrice et qu'on devait faire attention à sa ligne. Mais si Lizzie faisait attention à son alimentation en général, elle était bien incapable de réduire sa consommation de sucre dans le café. En tout cas, ça ne pouvait pas être une coïncidence qu'il avait mis juste la bonne quantité de sucre... "En tout cas merci." lança-t-elle avec un léger sourire, plus touchée par ce petit détail qu'elle n'aurait voulu avouer. Pendant un moment, la jeune femme se contenta de boire son café en silence, avant de finalement demander : "Bon, alors, on commence ?" Parce que vu comme c'était parti, ils allaient rester assis ici pendant un bon moment, alors autant profiter de ce temps pour s'entraîner ensemble.





WILLIE
« L'amour véritable c'est celui qui dit je t'aime mais je te quitte. Il part mais ne cesse de s'agrandir. »
avatar
Lizzie-Kate Aylin
as Willow Hawkins

Voir le profil de l'utilisateur

✮ AVATAR : lily collins
✮ REPLIQUES DONNEES : 41



✮ POINTS D'AUDIMAT : 870
✮ POINTS DE PARTICIPATION : -3569
✮ APPARITION DANS LA SERIE LE : 09/06/2014
✮ MON ROLE DANS LA SERIE : Willow Hawkins
✮ COTE COEUR IRL : célibataire par conviction... si seulement ça serait aussi simple
✮ COTE COEUR SERIE TV : amoureuse, et pas qu'un peu >.<
✮ MES PENSEES DU MOMENT :
REMEMBER THE PAST, LIVE FOR THE FUTURE



Revenir en haut Aller en bas
Jeu 28 Aoû - 23:10


“You love me. Real or not real?"
Travailler pour oublier ? Il pouvait toujours essayer, mais ça risquait de ne pas fonctionner aussi bien. La seule chose qu'il pouvait espérer c'était de réussir à garder une certaine distance ce qui risquait d'être difficile si leur entente était telle qu'à l'époque. Parce que oui, quand ils s'étaient rencontrés, il y avait tout de suite eu ce petit truc en plus. Ce petit lien qui fait d'une relation banale une relation qu'on oublie pas. Une véritable fusion les avait unie malgré leurs nombreuses différences. Ils s'entendaient bien, très bien, si bien que le fait qu'il soit en couple devienne au fil du temps une finalité pour la plupart de leur amis et cela n'avait d'ailleurs pas mis longtemps à arriver. William pouvait parfaitement jouer profil bas, par contre il risquait d'avoir du mal à garder ses distances si le courant passait aussi bien qu'à l'époque. Malgré le coup qu'elle lui avait fait, certaines choses sont difficiles à maîtriser et ça avait toujours été un peu le cas avec elle.

« Oui .. mais c'est elle qui fait tomber les bandes » S'il commençait à jouer à ce petit jeu, il n'était pas fini. Ils avaient tendance à y jouer assez souvent à l'époque, maintenant l'eau avait coulé sous les ponts et chacun d'entre eux étaient censés avoir gagné en maturité. Censés.. Parce que pour William ce n'était pas totalement sur. Il aurait préféré que ce tournage se passe sans elle, parce qu'il savait parfaitement que malgré tout le ressentit qu'il pouvait avoir envers elle, il ne l'avait jamais oublié et ce n'était sûrement pas pour rien. Si elle était encore dans son esprit, c'était parce qu'il n'avait pas vraiment réussi à passer à autre chose, Lizzie était toujours restée dans une partie de son cœur, il n'avait pas réussi à l'oublier et depuis qu'il l'avait revue, cette vérité lui était revenue en pleine figure.

Heureusement malgré les questions qui envahissaient son petit esprit, il était habitué à faire face au stress, ce qui était assez appréciable dans ce cas. Hors de questions de montrer à la belle qu'il était encore amoureux d'elle, parce que oui, c'était bien le cas. Qu'importe qu'il se dise à quel point il était ridicule d'éprouver de tels sentiments pour une femme l'ayant traîner dans la boue, s'il écoutait ses sentiments, il sentait bien son cœur battre en présence de la jolie actrice. En conclusion, une fois de plus et sans le vouloir, il avait réussi à mettre dans la merde. Continuer à penser à elle en étant loin c'était difficile à vivre, mais avec l'habitude ça devient assez vivable. Par contre devoir travailler avec la seule femme que vous avez vraiment aimée et que vous aimez toujours, risque de devenir légèrement complexe. Alors, la seule solution qu'il restait au beau brun, c'était de se concentrer sur le travail et surtout de faire confiance à sa capacité à contenir ses sentiments. Dire qu'ils s'étaient engueulés le matin même et qu'il s'était juré de la haïr et maintenant quelques heures plus tard, il ne pouvait pas s'empêcher de tenter de détendre l'atmosphère. Elle n'avait qu'à apparaître pour qu'il devienne un gentil toutou

« Elle tient peut-être aussi bien la bière que toi: siffle : » plaisanta-t-il avec ce petit sourire rieur qui le caractérisait. Oui parce qu'elle pouvait parler, mais si le personnage de Willow tenait aussi bien l'alcool qu'elle, il n'y avait pas trop d'inquiétude à avoir . En tout cas , lors de leur folle jeunesse, la demoiselle pouvait sans trop de difficultés boire plusieurs bières d'affilée sans grandes difficultés, alors que ces amis de l'époque, les deux harpies comme les appelait couramment William étaient du genre à se rouler par terre après en avoir bu deux.

Il ne savait pas vraiment pourquoi, mais pour une raison qu'il ignorait, elle ne semblait pas vouloir parler de sa fille. Peut-être souhaitait-elle la protéger et la garder loin des médias ou tout simplement le laisser loin de sa vie privée, ce qu'il pouvait aisément comprendre. « J'ai déjà du mal à tout gérer sans enfants, alors c'est sûr que ça doit te rendre la tache difficile » finit-il pour conclure. En fait, le grand brun était assez curieux sur la vie de Lizzie. Il se doutait qu'elle avait pu suivre la sienne, il avait souvent fait la une, que se soit pour des faits véridiques ou au contraire totalement inventée, mais il devait bien avouer que sa vie privée n'existait pas vraiment. De ce qu'elle avait fait durant ces années, il n'en savait rien et une partie de lui avait franchement envie de savoir. Curieux un jour, curieux toujours.

Devant la machine à café, il avait marqué une hésitation. Il se souvenait parfaitement du nombre de sucres qu'elle mettait dans son breuvage anti-sommeil, mais craignait qu'elle ne se fasse des idées s'il lui en ramenait un parfaitement servi. Il finit par ajouter les 3 sucres, de toute façon, cela n'allait rien changé et puis s'il pouvait lui montrer qu'il n'avait pas tout oublié, ce n'était pas non plus mal. « Tu prends toujours 3 sucres alors » laissa t'il échapper, assez fier de lui. « J'ai une bonne mémoire » En fait ce n'était pas vraiment le cas, sa mémoire était plus du genre sélective .

William jeta un rapide coup d'œil autour de lui. Une infinité de petites mains se relayaient pour permettre au tournage de voir le jour. Il restait finalement peu de places pour qu'ils puissent tranquillement répéter avec Lizzie. Bien sûr, ils pouvaient toujours se lancer, mais ça risquait de vite devenir compliqué. « Viens » Finit-il par dire en attrapant la jeune femme par le poignet. « Dan, tu viens nous chercher quand on tourne, on va s'entrainer à l'extérieur, là y a trop de bordel » L'assistant de Will acquiesça avant de se retourner pour se diriger vers Stanley. Pauvre Dan, il n'avait pas la meilleure place, mais celle-ci semblait convenir. Il travaillait avec William depuis 5 ans et était toujours fidèle au poste. Ils arrivèrent dehors assez rapidement. Will relâcha doucement la pression qu'il avait effectuée autour du poignet de la miss et lui rendit ainsi sa liberté avant de se retourner pour lui faire face. « Enfin seuls » laissa t'il échapper avant de tenter de se rattraper. « Enfin pas que je veuille qu'on soit seuls... » En avait-il envie ? Sûrement, ça devait expliqué sa forte envie de travailler loin des regards et des petits commérages, même si cette sortie risquait d'en surprendre quelques-uns. À l'origine, il était partie dans l'optique de travailler, mais quand son regard se posa sur la petite voiturette de golf qui se trouvait à quelques mètres de lui, cette idée s'envola rapidement. Un sourire amusé se dessina sur ses lèvres tandis qu'il s'élançait vers le véhicule en question. « Yes... » Lâcha t'il en remarquant les clés. Ni une ni deux, il sauta dans l'habitacle avant de démarrer la voiture. Le petit véhicule, sûrement électrique, vu qu'il n'émettait aucun son se mit à avancer pour s'arrêter à quelques centimètres de Lizzie. « Tu montes ? Y a personne... Si t'es sage je te passe le volant après xD » Devant eux se trouver un espace vert , un peu de routes, de quoi se faire plaisir tout en s'amusant.



+ Willie
I love you without knowing how, or when, or from where. I love you simply, without problems or pride: I love you in this way because I do not know any other way of loving but this, in which there is no I or you, so intimate that your hand upon my chest is my hand, so intimate that when I fall asleep your eyes close.” © caius
avatar
William A. Keegan
as Joshua Carmichael

Voir le profil de l'utilisateur
http://enjoy-the-show.rpg-board.net/t169-nothing-is-impossible-the-word-itself-says-i-m-possible#1244

Superstar

✮ AVATAR : Sam Claflin
✮ PSEUDO : Melo
✮ CREDITS : Junkiie
✮ DATE DE NAISSANCE : 30/06/1988
✮ AGE : 29
✮ REPLIQUES DONNEES : 38



✮ POINTS D'AUDIMAT : 430
✮ POINTS DE PARTICIPATION : -3539
✮ APPARITION DANS LA SERIE LE : 19/06/2014
✮ MON ROLE DANS LA SERIE : Joshua Carmichael
✮ COTE COEUR IRL : Sa petite amie? Quoique... Lizzie est toujours bien présente dans son coeur.
✮ COTE COEUR SERIE TV : Willow , sa belle cavalière <3
✮ MES PENSEES DU MOMENT :



✮ RPS EN COURS :




Revenir en haut Aller en bas
Dim 31 Aoû - 21:56


“You love me. Real or not real?"


"Ah, c'est sûr que faire tomber ses bandes, c'est t-o-u-t à fait la même chose." répliqua la jeune femme au tact-au-tac, ne pouvait s'empêcher de rigoler. C'était étrange comment, sans vraiment se rendre compte, ils avaient repris leurs anciens petits jeux. "Puis d'abord, c'est lui qui la bouscule." renchérit-elle avec un air presque boudeur. 7ans s'étaient écoulés depuis la dernière fois qu'ils s'étaient vu, et elle était désormais mère d'une petite fille, mais ce n'était finalement pas pour autant qu'elle avait gagné en maturité. Loin de la même. Et la simple présence de Will semblait faire remonter ce côté de sa personnalité avec une facilité déconcertante. Comme quoi, Pilebeurk avait vraiment réussi à choisir deux acteurs dont les caractères collaient à ceux des personnages, parce qu'en regardant Willow et son Josh, on ne pouvait pas vraiment dire qu'ils étaient très adultes... Au moins un point sur lequel ils n'allaient pas avoir besoin de faire semblant, ça allait déjà être assez dur de jouer de manière convaincante un couple devant la caméra.

La mine boudeuse de la jolie brune s'intensifiait au fur et à mesure que William continuait de parler. "Mouais... c'est ta façon de dire que je suis alcoolique ? Tes toujours aussi charmant à ce que je vois." Bon, ok, il n'avait pas tout à fait tort en disant qu'elle tenait plutôt bien l'alcool   Ou du moins le supportait-elle mieux que certains qui se mettaient rapidement à danser sur la table... Comme une certaine personne qui lui faisait face à ce moment précis Mais le pire dans toute cette histoire, c'était sans doute qu'il avait toujours réussi à l'entraîner dans ses divers délires sans le moindre soucis. "De toute manière, je préfère la margarita et la tequilla à la bière XD." Une petite précision sans grande importance finalement, mais s'il devait raconter de telles choses, autant les raconter correctement    Pendant quelques instants, la jeune femme regardait son interlocuteur, sans réellement savoir quoi penser de la situation. Ils se taquinaient, rigolaient ensemble... si bien que par moment, la jeune femme avait presque l'impression d'avoir fait un retour dans le passé. Elle sentait même battre son coeur plus fort lorsqu'il lui sourirait de la sorte. Et dans ces moments, elle se demandait ce qui aurait été si elle aurait pris une autre décision à l'époque. Si elle aurait tenté de garder cet homme qu'elle n'avait jamais vraiment réussi à oublier ou même à surmonter. Mais à chaque fois, elle revenait à la même conclusion : cela n'aurait pas fonctionné. Ce n'était même pas qu'elle doutait de ce qu'il y avait eu entre eux à l'époque. Leur amour avait été bien trop fort, trop vrai, pour qu'elle puisse en douter. Sauf qu'ils n'auraient jamais réussi à arriver là où ils étaient en restant ensemble. Un d'eux aurait du sacrifier ses rêves pour l'autre - sans doute elle, vu que de toute manière, elle était enceinte à l'époque, et que William avait eu une offre d'une grande production - et à la longue, ils auraient vu leur couple se détruire peu à peu. Elle n'avait pas douté un seul instant de cela à l'époque, et même aujourd'hui, elle était toujours persuadée d'avoir fait le bon choix. Ça n'aurait pas pu fonctionner entre eux à long terme. Et contrairement à ce qu'il avait dit dans le couloir, il semblait plutôt bien avoir surmonté leur rupture, vu que si l'on croyait certaines rumeurs, il était sur le point de se fiancer avec une mannequin.

La jolie brune était toujours perdue dans ses pensées quand elle sentit la main de William se refermer autour de son poignet. Ce simple contact suffisait pour la faire tressaillir, lui montrant clairement que son amie avait eu raison tout au long : elle n'avait pas encore entièrement surmonté William. Comme si la situation n'était pas déjà assez compliquée comme ça, il fallait en plus que de vieux sentiments ne remontent à la surface... Pour le moment, il n'y avait qu'à espérer qu'il n'avait rien remarqué. Se mordillant la lèvre, la jolie brune se dépêcha de lui emboîter le pas, tout en jonglant avec sa tasse de café pour éviter d'en mettre par tout. "Tu es sûr que ce soit une bonne idée ?  Je veux dire, ils risquent de pas apprécier s'ils doivent nous attendre dès le premier jour..." Bien sûr, l'assistant de Will les préviendrait lorsque c'était leur tour, mais plus ils s'éloignaient, plus ils allaient avoir besoin de temps pour retourner au plateau... Sauf que le beau brun semblait bien décidé à ignorer l'objection de Lizzie, continuant à l'entraîner avec lui jusqu'à ce qu'ils soient à l'extérieur des bâtiments.

"Oui, ça fait du bien d'échapper un peu au tumulte." continua-t-elle la phrase de Will. Jamais ne l'avait-elle vu aussi hésitant, et sans doute était la preuve qu'il n'était pas aussi détendu qu'il ne voulait le faire croire. Et c'était finalement là un sentiment que la jolie brune ne pouvait que trop bien comprendre. Sauf qu'il ne semblait finalement pas porter une grande attention à ce qu'elle était entrain de dire, car au fur et à mesure qu'elle parlait, elle sentait son regard dévier pour se poser sur quelque chose derrière elle. Se retournant pour voir ce dont il s'agissait, son regard finit par se poser sur une petite voiture de golf. "T'es pas sérieux là ?" finit-elle par lâcher lorsqu'elle vit William partir dans cette direction à grands pas. Bon, ok, certes, c'était certainement aussi difficile pour lui de lui faire faire que pour elle, mais ce n'était pas pour ça qu'il devait tenter de s'enfuir à la première occasion, surtout pas après l'avoir traînée ici... La jeune femme eut un pincement au coeur en voyant le sourire presque enfantin de William lorsqu'il avait enfin réussi à faire démarrer son petit véhicule. Mais avant que son esprit ne soit de nouveau envahi par les souvenirs, la voix de son ex l'interpella. « Tu montes ? Y a personne... Si t'es sage je te passe le volant après xD » "Mais..." pendant un court moment, elle hésita, avant de finalement prendre place à ses côtés. "Rha et puis zut." Certes, ils étaient adultes, censés montrer l'exemple, mais par moment, il fallait bien qu'ils s'amusent. "Je suis toujours sage tu sais." commença-t-elle avec un sourire malicieux. "Et puis, ce n'est pas moi qui vole des voitures de golfs " Bon, elle n'avait pas non plus tenté de l'en empêcher, et maintenant elle était assise à côté de lui, tout aussi amusée que lui à l'idée de leur petite virée sur les terrains du tournage. "Evite juste de nous tuer, parce qu'avec tes talents de conducteur...."




WILLIE
« L'amour véritable c'est celui qui dit je t'aime mais je te quitte. Il part mais ne cesse de s'agrandir. »
avatar
Lizzie-Kate Aylin
as Willow Hawkins

Voir le profil de l'utilisateur

✮ AVATAR : lily collins
✮ REPLIQUES DONNEES : 41



✮ POINTS D'AUDIMAT : 870
✮ POINTS DE PARTICIPATION : -3569
✮ APPARITION DANS LA SERIE LE : 09/06/2014
✮ MON ROLE DANS LA SERIE : Willow Hawkins
✮ COTE COEUR IRL : célibataire par conviction... si seulement ça serait aussi simple
✮ COTE COEUR SERIE TV : amoureuse, et pas qu'un peu >.<
✮ MES PENSEES DU MOMENT :
REMEMBER THE PAST, LIVE FOR THE FUTURE



Revenir en haut Aller en bas
Sam 6 Sep - 21:07


“You love me. Real or not real?"
« Relis ton script, c'est marqué noir sur blanc » Oui, il pouvait bien continuer ce petit jeu pendant une durée indéterminé. Même si cela était amusant, il était à noter que même lorsqu'il ne s'agissait pas vraiment de leur vie, ils arrivaient à s'engueuler, ce qui d'un point de vue extérieur était un signe assez explicite pour faire comprendre à certains la ou les raisons de leur rupture. Peut-être y avait-il un peu de ça. William avait pris du temps pour se poser et réfléchir, chercher là ou il avait pu merder pour qu'elle décide de partir sans avoir le courage de lui faire face. Aucune véritable conclusion n'était venue l'éclairer, il n'y avait eu que de simples suppositions, donc celle-ci. Malgré leurs sentiments, ils étaient tout de même assez différemment, et même si parfois cela rapproche, il y a des gouffres qu'on ne peut franchir. En tout cas pour ce coup-là, dans le script la « faute » lui revenait, même si dans ce genre de situations, il y a rarement un fautif, mais dans un script, il faut bien que cela incombe à un des acteurs et manque de chance, sur ce coup-là, c'était pour elle. « Soit contente, c'est ce geste qui crée l'histoire » Après tout, sans cette petite bousculade, il n'y aurait pas d'histoire possible et donc pas de tournage pour eux. Ce petit moment d'inattention de Willow avait tout simplement suffi à bouleverser sa vie. C'était de ce geste que toute l'histoire qui l'unissait à Joshua découlait. William s'amusait souvent de ces petits moments ou la vie vous offre un joli coup du destin, lui n'en avait jamais vraiment vécu, ou peut-être avait, il était trop idiot pour accepter cette chance.

« Je vois que tu es passé à autre chose » que se soit au niveau alcool ou mec XD, elle avait radicalement changé de cap. William était finalement resté le même, ceux qui l'avaient connu ado ou dans ses premières années retrouvaient celui qu'ils avaient connu pour le plus grand plaisir du beau brun. Bien sûr, comme tout à chacun, il avait changé sur quelques points, mais dans le fond, son caractère était le même et sa notoriété ne l'avait pas vraiment changé. Pour lui, elle était même plus un frein qu'autre chose. En raison de sa grande sociabilité, il était toujours obligé de faire attention à ses fréquentations pour ne pas faire la une. Sans oublier qu'il a toujours eu une assez grande facilité à parler beaucoup et à dire ses plus profondes pensées. Alors quand on est censé faire bonne figure, parfois, on est bien obligé de mettre dans l'eau dans son vin. Mais ce qui est sûr, c'est que quand il s'agit de William, la vérité n'est jamais bien loin.

Bien trop souvent à l'intérieur, il savait apprécier les bienfaits de l'extérieur. Il lui arrivait régulièrement de sortir des plateaux de tournages pour aller faire un petit tour dehors, histoire de s'aérer l'esprit. Los Angeles offrait une bonne qualité de vie, même s'il regrettait bien trop souvent à son goût le ranch de sa mère. Il y retournait assez souvent, ce qui déplaisait fortement à sa petite amie qui n'appréciait pas particulièrement la rusticité de l'endroit, sans oublier bien sûr le côté ferme. William, lui, y était parfaitement à son aise, mais ça c'est une autre histoire.

William osa les épaules, finalement assez habitué aux plateaux et surtout suivi par une bande de gentils petits soldats, il ne craignait pas la réprimande. Son assistant serait le premier à venir le chercher pour éviter qu'il soit en retard ou s'il se sentit pris d'une flemme certaine, il pouvait toujours lui envoyer un texto. William n'abandonnant jamais son téléphone. « Y a pas de risques » laissa-t-il échapper au volant de son véhicule qui commençait à ronronner. Il avait conduit des voitures bien plus puissantes, mais ce qui était amusant avec cette voiturette, c'était sa capacité à pouvoir aller dans l'herbe.3


« Toujours sage ? La bonne blague »
il éclata de rire avant de lancer la petite voiture sur un petit chemin en castine. Celle ci avançait avec une certaine facilité, même si la vitesse n'était visiblement pas son poing fort. « T'es toujours en vie » lui fit-il remarquant en lui jetant un coup d'oeil. Ouep, elle avait réussi à vivre pendant quelque temps avec lui sans mourir dans un accident de voiture, alors avec un peu de chance, elle risquait de pouvoir continuer. « Mais si tu as envie, y a pas de portières, alors tu peux toujours sauter en route ». Il accéléra pour grimper une colline avant de la descendre à fond les ballons. La voiturette tremblait, mais continuait sa petite avancée. William remarqua cependant qu'elle avait une certaine tendance à se lever dans les tournants trop secs. C'était assez amusant, mais le but n'était évidemment pas de se retourner. En tout cas, il prenait un malin plaisir à soulever des nuages de poussière devant des employés légèrement médusés qui s'amusaient à répondre aux nombreuses salutations que William leur faisait avec la main. Après quelques minutes à toute vitesse, il finit par arrêter la voiture pour laisser sa place à sa passagère. « Allez à toi » Il lui laissa la place et la poussa pour qu'elle prenne le volant. Après tout, il l'avait amené jusqu'à là, elle pouvait aussi la ramener. « Essaies, tu vas sûrement t'amuser »



+ Willie
I love you without knowing how, or when, or from where. I love you simply, without problems or pride: I love you in this way because I do not know any other way of loving but this, in which there is no I or you, so intimate that your hand upon my chest is my hand, so intimate that when I fall asleep your eyes close.” © caius
avatar
William A. Keegan
as Joshua Carmichael

Voir le profil de l'utilisateur
http://enjoy-the-show.rpg-board.net/t169-nothing-is-impossible-the-word-itself-says-i-m-possible#1244

Superstar

✮ AVATAR : Sam Claflin
✮ PSEUDO : Melo
✮ CREDITS : Junkiie
✮ DATE DE NAISSANCE : 30/06/1988
✮ AGE : 29
✮ REPLIQUES DONNEES : 38



✮ POINTS D'AUDIMAT : 430
✮ POINTS DE PARTICIPATION : -3539
✮ APPARITION DANS LA SERIE LE : 19/06/2014
✮ MON ROLE DANS LA SERIE : Joshua Carmichael
✮ COTE COEUR IRL : Sa petite amie? Quoique... Lizzie est toujours bien présente dans son coeur.
✮ COTE COEUR SERIE TV : Willow , sa belle cavalière <3
✮ MES PENSEES DU MOMENT :



✮ RPS EN COURS :




Revenir en haut Aller en bas
Dim 28 Sep - 17:45


“You love me. Real or not real?"


"Oh, maintenant tu veux vraiment prétendre que je ne lis pas mon script ?" Pour l'instant, la jolie brune était encore indécise quant au fait si elle devait se montrer indignée par cette remarque de William, ou si elle devait plutôt en rire. Il avait beau avoir changé physiquement en devenant plus mature, plus masculin, mais son  caractère ne semblait pas avoir changé tant que cela, malgré sa célébrité grandissante. Avec toutes ces petites taquineries, Lizzie avait presque l'impression d'avoir fait un voyage dans le passé pour revenir 7 à 8 ans en arrière. Ce sourire taquin, et cet incapacité à avouer quand il avait tort... c'étaient bien des choses qu'elle n'avait pas pensé revoir un jour. Et pourtant, c'était bel et bien le cas. "Mouais, on va dire ça" Peu importe à quel point cela pouvait embêter la jeune femme de lui donner raison - pas tant que ça au final   - il fallait bien avouer que William avait raison sur ce coup là. C'était justement cette "bousculade", ce petit instant imprévu, qui était à l'origine d'une bien jolie histoire. Sans cela, le couple Willow x Josh n'existerait pas... et sans doute ne seraient-ils pas ici, tous les deux à devoir trouver un moyen de surmonter toute l’amertume qui avait pu s'accumuler durant des années afin de pouvoir travailler ensemble.  Sauf qu'en fin de compte, cela semblait être bien moins difficile qu'elle ne l'avait pensé seulement quelques heures plus tôt. Ce n'était pas forcement facile de faire de nouveau face à Will... et pourtant, jusqu'à maintenant, cela restait supportable. Ils arrivaient même à plaisanter ensemble... c'était plutôt bon signe pour la suite non ?  Parce qu'avec le temps, voir Will, lui parler, et même l'embrasser devant la caméra ne pouvait que devenir plus simple, n'est-ce pas ?

"Pas vraiment, figure toi." C'était presque étrange de l'avouer dans ce genre de contexte, mais elle n'avait finalement pas tant changé que ça. Elle n'avait jamais réussi à complètement tourner la page, peu importe ce qu'elle aimait dire ou se faire croire. Et encore moins avait-elle réussi à passer à autre chose. Du moins pas dans tout ce qui impliquait Will. Bien sûr, elle avait eu un bon nombre de relations après lui. Comme elle le lui avait dit quelques heures plus tôt, elle n'était pas une nonne. Et pourtant, aucune d'entre elles n'avait durée dans le temps. Il n'y avait que lui qui avait réussi le miracle de lui faire croire qu'une relation de couple pouvait fonctionner... sauf qu'en voyant la tournure que cela avait pris, toute la confiance qu'elle avait pu gagner durant les deux années au côté du beau brun s'était réduite en fumée. "Enfin, je veux dire que j'ai toujours aimé la tequilla." se dépêcha-t-elle d'ajouter avant qu'il ne tire de mauvaises - ou plutôt, les bonnes    - conclusions de ce qu'elle venait plus ou moins d'avouer.

Heureusement que les idées quelques peu bizarres de Will évitaient que la situation ne devienne trop embarrassante. Au lieu de parler des changements - ou plutôt, au non-changement - des goûts de la jeune actrice, ils se retrouvaient rapidement sur un véhicule "emprunté", filant à toute vitesse - enfin, aussi vite que ce genre d'engin puisse aller, donc pas si vite que ça finalement   - sur les terrains du tournage.  "Que veux tu, je dois avoir un ange gardien qui veille sur moi " Bon, ok, peut-être qu'elle était en train d'exagérer un tout petit peu, mais il n'y avait pas de doutes possibles sur le fait que dans le passé, ils avaient toujours eu un certain don pour se fourrer tous les deux dans des situations impossibles... et visiblement, il suffisait qu'ils se retrouvent de nouveau réunis pour que cette vieille habitude s'installe à nouveau. Et comme à l'époque, Will semblait avoir des idées bien étranges... Comme par exemple lui proposer de sauter en route. D'accord, elle aimait les poussées d'adrénaline, mais de là à sauter d'un véhicule en marche - même si ce n'était qu'une voiture de golf... "Imagines toi que je tiens bien trop à mon joli visage pour risquer de l'abîmer XD" plaisanta-t-elle. Qui de mieux placé que le beau brun pour savoir qu'elle était bien loin de tenir autant à son apparence qu'on ne pouvait le penser? Bien sûr, comme toutes les actrices, elle faisait attention à son corps et à son apparence. Elle n'était peut-être pas aussi célèbre que son ex, mais cela n'empêchait pas qu'elle était elle aussi sous le feu des projecteurs, surtout depuis qu'elle avait accepté ce rôle. Elle avait donc une certaine image à garder... même s'il y avait bien des choses dans sa vie qui lui importaient beaucoup plus. Malgré la pression médiatique qui se faisait de plus en plus présente, elle avait réussi à garder un certain naturel. "Dis, ça t'arrive souvent ? De faire de tes collègues de tournage des partenaires de crime ?" Sans vraiment le remarquer, elle était finalement entré dans le petit jeu de séduction que Will avait commencé, lui adressant un sourire amusé. "Au moins on ne risque pas de s'ennuyer si tu as toujours d'aussi bonnes idées." continua-t-elle en rigolant, tout en s'accrochant à la banquette pour éviter de cogner contre le beau brun à chaque virage. Le sourire de la jeune actrice s'agrandit lorsque s'était à son tour de prendre le volant. Elle avait beau être désormais une mère, mais elle avait toujours gardé un petit côté enfantin qui n'était que trop heureux à l'idée de relever le challenge de son collègue.  Avant que Will ne puisse changer d'avis, la jolie brune s'empressa de saisir le volant. Il avait eu l'occasion de s'amuser, maintenant, c'était à son tour... Et autant dire qu'elle s'y donnait de coeur joie, poussant le véhicule à son maximum. Et tout aurait certainement été bien... si Will n'aurait pas eu l'excellente idée que de lui reprendre le volant. "Non, mais qu'est-ce que tu fais? Arrê..." Elle n'avait pas vraiment le temps de finir sa phrase, vu que le véhicule se mit à chavirer dangereusement, avant de se renverser, projetant les deux passagers au loin.


Spoiler:
 




WILLIE
« L'amour véritable c'est celui qui dit je t'aime mais je te quitte. Il part mais ne cesse de s'agrandir. »
avatar
Lizzie-Kate Aylin
as Willow Hawkins

Voir le profil de l'utilisateur

✮ AVATAR : lily collins
✮ REPLIQUES DONNEES : 41



✮ POINTS D'AUDIMAT : 870
✮ POINTS DE PARTICIPATION : -3569
✮ APPARITION DANS LA SERIE LE : 09/06/2014
✮ MON ROLE DANS LA SERIE : Willow Hawkins
✮ COTE COEUR IRL : célibataire par conviction... si seulement ça serait aussi simple
✮ COTE COEUR SERIE TV : amoureuse, et pas qu'un peu >.<
✮ MES PENSEES DU MOMENT :
REMEMBER THE PAST, LIVE FOR THE FUTURE



Revenir en haut Aller en bas
Mer 8 Oct - 23:59


“You love me. Real or not real?"
« Non, je suis juste en train de dire que tu peux très bien lire entre les lignes » Les jours, les mois, les années s'étaient écoulés depuis leur rupture, mais cela ne changeait pas le fait qu'ils s'étaient connus et plutôt bien connus. Alors oui, il connaissait bien la jeune femme et son côté entêté, lui n'en était pas dénué, mais elle le battait à plate couture et pour ça il n'avait même pas besoin de lancer un concours. Il était sûr et certain que dans l'esprit de la jeune femme, il était celui en tort, c'était toujours comme ça. D'ailleurs, elle devait même le tenir responsable de l'échec de leur couple. Si William accepte difficilement qu'on le pousse dans ses retranchements, il tolérait assez bien ses torts. Des erreurs, il en effet, pas besoin de chercher à prouver le contraire, mais si on s'en tenait purement aux faits et sur ce coup là au script, il n'était pas celui qui bousculer. Au lieu de continuer à charger comme un taureau, elle aurait peut être mieux de réfléchir à l'importance de cet impact, mais elle était comme ça , quand elle s'énervait, elle mettait du temps avant de pouvoir se mettre à réfléchir. Puis bon, ça aurait pu être pire, vu le nombre de femmes qui se seraient damnées pour lui foncer dedans, elle n’allait pas faire sa sainte nitouche . Elle avait eu la chance de pratiquer son anatomie , alors une simple bousculade, elle pouffait aisément le faire.

Ah qu'est-ce qu'elle pouvait être chiante, encore et toujours. C'était pas possible, ça devait être inscrit au plus profond de ses gènes. Alors pourquoi cela lui donnait envie de sourire, pire encore ça lui faisait même du bien, il aimait leurs boutades, leurs chamailleries, en l'espace d'un instant les soucis du beau brun s'étaient envolés et il profitait pleinement du moment. Certes, il était fou, mais il n'arrivait pas à se soigner.

Finalement, il était assez détendu, jusqu'à ce qu'elle prononce ces quelques mots « Pas vraiment, figure-toi ». Il tiqua pendant quelques secondes, se demandant bien ce qu'elle voulait lui faire passer comme message. Elle parlait de leur couple ou de sa vie. S'il était bon acteur, il était totalement nul avec les femmes, incapable de lire entre les lignes. D'un autre côté, désormais il ne s'avançait plus, il avait fait ça une fois dans sa vie et ça c'était légèrement mal terminé. Alors autant tenter de garder une certaine distance pour ne pas s'enflammer trop rapidement. « Euh… bha » Oui c'était bien, qu'il continue comme ça, il était en train de se faire griller comme un morceau de bœuf sur un barbecue. Non ! Il se devait de se ressaisir, c'était lui le mâle dans l'histoire . « Bha c'est vrai que t'es toujours aussi chiante » Oui oui il s'agit bien d'une plaisanterie, mais avec un fond de vérité. « Pour arriver où tu en es aujourd'hui, tu as du te battre et ça c'est quelque chose que tu as toujours évité » Le but n'était pas de le vexer, c'était tout simplement une remarque ou plutôt une constatation. Quand il l'avait connu, elle était timide, assez introvertie, peut-être un peu mal dans sa peau, une peur bleue de l'abandon. Finalement, elle avait quand même changé, elle avait appris à ne pas abandonner et c'était déjà un bon point. « Pfff » Il roula des yeux avant de se coller encore plus contre son siège, dire qu'il venait de tenter de la rassurer alors qu'elle parlait juste d'alcool. N'importe quoi, la prochaine fois, il allait adopter la loi du silence.

«  Y a pas d'ange, juste un bon pilote » Mouais, il avait quand même bien géré son truc. En tout cas assez bien pour ne pas qu'ils finissent tous les deux leur journée de tournage à l’hôpital, pour un premier rouge ça aurait été un peu prématuré. Quoique dans la vie, il ne faut jamais parler trop vite, surtout quand une certaine Lizzie se met au volant. « Je me suis bien occupé de ton visage, pas une égratignure ». En fait, c'était lui son ange gardien, elle ne l'avait juste pas compris. « Pas vraiment, la prochaine fois j'y repenserai à deux fois » Bien sûr que non. C'était bien la seule personne avec qui il avait une idée si farfelue. Que voulez-vous quand Lizzie apparaissait dans sa vie, il redevenait ado. Au fond de lui, il s'amusait, il prenait même plaisir, mais son instinct lui criait de fuir, sauf qu'il ne pouvait pas laisser la belle toute seule. Non en cas d'accident, il se devait d'être là pour lui venir en aide, comme amortir le choc par exemple. Cette idée lui donnait presque envie de voir la voiturette se retourner pour qu'il puisse prendre la belle dans ses bras. Vraiment… il devenait de plus en plus atteint, il avait besoin de se faire soigner et vite. Oui, il allait prendre ses distances dès aujourd'hui ou il allait tenter de prendre ses distances, il sentait que sa volonté n'était pas infaillible.

« Peut-être qu'on devrait s'arrêter là, c'est une mauvaise idée » Son regard s'était posé sur la jeune femme qui était désormais au volant. En fait non, il était désormais sûr de lui, c'était une très mauvaise idée, il n'aurait jamais dû lui laisser prendre le volant, il la connaissait assez bien pour savoir qu'elle allait sûrement vouloir montrer toutes ses capacités de conductrices et les envoyer toutes deux dans le fossé. « Regarde la route ». Le beau brun avait légèrement perdu de sa superbe, il était en train de voir sa vie défilée, elle allait les tuer et il allait mourir avant de tout lui avoir dit. Quoiqu'elle n'avait sûrement pas envie de savoir qu'il avait pensé au mariage à une époque ? C'était révolu du toute manière ! « Fais gaffe évite la bosse » Il tenta de lui reprendre le volant, mais bien évidemment elle n'en faisait qu'à sa tête. Résultat des courses, à eux deux, ils évitèrent la bosse, mais pas le fossé qui suivait. La voiture stoppa net et William se retrouva propulsé à l'extérieur. Heureusement vu la faible vitesse, il n'avait rien. Enfin ça c'était avant qu'une Lizzie lui tombe dessus. Ça par contre ça faisait mal, mais si on enlevait la douleur, le moment était assez agréable. Avoir la belle couchait sur lui, il l'avait espéré, mais n'avait plus eu cette occasion depuis des années. Il ne s'agissait pas d'un réflexe, mais bien d'un geste voulu quand il posa sa main sur la joue de la belle pour décoller les quelques mèches qui s'y étaient collées. « Tu n'as rien ? » Comment ne pas s’inquiéter pour elle ? Il en était incapable. L'atmosphère venait de s'alourdir, raison pour laquelle il tenta de la désamorcer. « Si tu voulais me sauter dessus, tu aurais pu simplement demander  »



+ Willie
I love you without knowing how, or when, or from where. I love you simply, without problems or pride: I love you in this way because I do not know any other way of loving but this, in which there is no I or you, so intimate that your hand upon my chest is my hand, so intimate that when I fall asleep your eyes close.” © caius
avatar
William A. Keegan
as Joshua Carmichael

Voir le profil de l'utilisateur
http://enjoy-the-show.rpg-board.net/t169-nothing-is-impossible-the-word-itself-says-i-m-possible#1244

Superstar

✮ AVATAR : Sam Claflin
✮ PSEUDO : Melo
✮ CREDITS : Junkiie
✮ DATE DE NAISSANCE : 30/06/1988
✮ AGE : 29
✮ REPLIQUES DONNEES : 38



✮ POINTS D'AUDIMAT : 430
✮ POINTS DE PARTICIPATION : -3539
✮ APPARITION DANS LA SERIE LE : 19/06/2014
✮ MON ROLE DANS LA SERIE : Joshua Carmichael
✮ COTE COEUR IRL : Sa petite amie? Quoique... Lizzie est toujours bien présente dans son coeur.
✮ COTE COEUR SERIE TV : Willow , sa belle cavalière <3
✮ MES PENSEES DU MOMENT :



✮ RPS EN COURS :




Revenir en haut Aller en bas
Jeu 9 Oct - 23:44


“You love me. Real or not real?"


Pendant quelques instants, le gêne de la jeune femme était lisible sur son visage. Qu'avait-elle voulu dire au juste ? Qu'elle n'avait pas tant changée au niveau caractère ? Au niveau de ses goûts ? Ou plutôt, que ses sentiments n'étaient finalement pas si différents de ce qu'ils avaient pu être sept années auparavant ? A vrai dire, ces mots lui avaient échappés sans qu'elle n'y ait réfléchi auparavant. Et à vrai dire, dans un certain sens, elle était au moins aussi perturbée par ses paroles que Will. Car oui, cet petit air perdu sur le visage du beau brun ne lui avait pas échappé. Sauf qu'encore une fois, la jeune actrice avait bien du mal à l'interpréter. Pourquoi une telle révélation -  qui n'en était finalement pas une - provoquait une telle réaction chez lui ? Il y avait pourtant un tas d'explications. Par exemple qu'il avait fini par se convaincre qu'elle n'était pas - et n'avais jamais été - la femme qu'il avait vu en elle, afin que cela soit moins douloureux pour lui après qu'elle l'avait plaqué... Ou alors que le fait qu'elle avait changé était un mécanisme pour l'utiliser... ce qui rejoignait finalement jusqu'à un certain point la première hypothèse. Il y avait bien sûr d'autres réponses, sauf qu'aucune d'entre elle ne semblait convaincante aux yeux de Lizzie. De toute évidence, elle avait perdu sa faculté à lire sur le visage. Un fait qui n'était certainement pas étonnant, et pourtant, à ce moment précis, cette évidence avait presque l'effet d'une claque. Comme si d'un coup, elle avait une preuve démontrant leur éloignement... Non, il ne valait mieux pas qu'elle se lance sur cette voie. "Et toi, tu es toujours aussi charmant" répliqua-t-elle sur un ton ironique. Will avait toujours adoré lui dire qu'elle était têtue, chiante même... et ce point n'avait finalement pas changé, malgré le temps qui s'était écoulé depuis la dernière fois qu'ils avaient eu une vraie conversation. Par contre, la suite des paroles du beau brun montraient parfaitement qu'il semblait avoir oublié pas mal de détail de la vie de Lizzie. Ou que ces souvenirs soient obscurcis par celui de leur rupture. "Comment ça, je ne me battais pas ?" Sur ce coup, le ton de la jeune femme était plus surpris qu'agressif. "C'est sûr que devoir grandir avec une mère alcoolique qui préfère la compagnie d'une bouteille à sa fille, ou encore de devoir trouver soi-même une façon d'aller à la fac." Son ton était devenu quelque peu ironique. Sa vie n'avait pas toujours été simple. Enfin, à part quelques années de bonheur à la fac - surtout celles en compagnie de Will - elle avait toujours plus ou moins galéré pour pouvoir vivre sa vie. Maintenant, la seule différence était qu'elle aimait profondément sa fille. Qu'elle ferait tout pour elle. Même abandonner ses rêves si cela se révélait nécessaire. "Il n'y a qu'une seule chose pour laquelle je ne me suis pas battue..." La jeune femme hésita. A vrai dire, vu la tournure des choses lorsqu'ils avaient parlé de leur relation quelques heures plus tôt, ce n'était sans doute pas une bonne idée de l'évoquer maintenant... Et pourtant, il fallait qu'elle le dise. Elle aurait pu s'excuser. Elle aurait pu dire qu'elle l'avait regretté. Mais elle en était incapable. L'image de lui avec dans les bras une mannequin. Même sept ans plus tard, elle était toujours claire dans son esprit, comme si elle venait de la voir. Oh, bien sûr elle était consciente qu'en théorie, il n'avait rien fait pour quoi elle puisse lui en vouloir. En théorie. Car en pratique, c'était bien autre chose.

Heureusement que cette fois, leur conversation ne semblait pas prendre la même tournure que celle du matin même, et rapidement, ils recommencèrent à se chamailler. "J'aurais plutôt employé le mot 'crâneur' et pas ange si tu veux mon avis... Si je ne le saurais pas mieux, j'aurais dit que la célébrité te montes à la têtes mon cher." Lizzie ne pouvait s'empêcher de rire devant la mine boudeuse de William. Peut-être qu'elle avait eu tord. Qu'ils n'avaient finalement pas changé tant que ça. Il y avait des moments où elle avait presque l'impression de revenir en arrière, comme s'ils étaient de nouveau étudiants. Car oui, Will avait certainement changé, et même s'il y avait des moments où elle avait l'impression de se retrouver face à un autre homme, il y avait aussi ces petits instants comme maintenant où elle se sentait tout simplement en osmose avec lui.

"T'as vraiment pas confiance en mes capacités." rigola la jeune femme, repoussant la main du beau brun qui tentait de s'emparer du volant. Faisant une moue, la jeune femme se retourna vers son complice de crime. Qui sait, peut-être elle le regardait même un peu trop longtemps, mais il était tellement simple de se perdre dans ses beaux yeux bleus... La voix de Will la ramena à la réalité. Non mais à quoi était-elle en train de penser ? Comment pouvait-elle retomber aussi bêtement sous le charme de son ex  ? Enfin, retomber n'était sans doute pas le bon mot. Et elle n'était pas une de ces nombreuses ados complètement sous le charme de l'acteur. Il était son partenaire de tournage, rien de plus. Enfin, rien de plus à part être le père de sa fille. "Rha, c'est bon, arrête, je gère." répliqua-t-elle d'une voix légèrement agacée. L'entendre sans cesse lui donner des conseils - enfin, plutôt des ordres    - avait quelque chose d'énervant. Pourquoi il devait s'obstiner à la traiter comme une gamine ? Surtout qu'elle gérait parfaitement, évitant la bosse sans le moindre soucis... enfin, sans soucis jusqu'à ce qu'un fossé ne se présente devant eux et qu'elle ne puisse plus l'éviter. Puis tout allait bien trop vite. L'impact. La voiture qui se retourna. Tout cela ne prit finalement que quelques fractions de secondes, et la prochaine chose dont Lizzie se rappelait, c'était de se trouver allongée sur William. Etrange, normalement de telles choses n'arrivaient que dans des séries à l'eau de rose où héros et héroïne tombait par hasard l'un sur l'autre, et finissaient pas s'embrasser. Non, n'importe quoi, pourquoi elle pensait à ça... Enfin, sur ce coup, elle n'était sans doute pas la seule, vu que la main de Will ne tarda pas à se poser sur la joue, et ses doigts la caressaient doucement. Puis, il y avait ce regard... ce regard auquel elle avait toujours eu du mal à résister. La jeune femme déglutit, se contentant d'acquiescer. Oui, elle allait bien. Enfin, ça c'était peut-être pas entièrement vrai, vu les pensées qui traversaient son esprit depuis quelques minutes déjà. En tout cas, ça promettait pour la suite de leur collaboration. Si après même pas une heure avec lui, elle se sentait déjà de nouveau attirer par lui. Et ce malgré toute la colère et la douleur qu'elle ressentait en le voyant. "Ou j'aurais juste pu attendre un peu et te sauter dessus dans un vrai lit... sous les projecteurs et avec un grand publique." tenta-t-elle de plaisanter. Sans doute qu'elle n'était pas drôle, loin de là même. Et d'une certaine manière, elle redoutait ce moment du tournage, parce qu'elle était bien incapable de prédire ce que ça lui ferait d'un point de vue émotionnel. Oui, elle avait encore des sentiments pour Will. Une chose qu'elle avait nié pendant des années lorsque son amie le disait, mais maintenant, elle était bien incapable de continuer à nier. Sans dire un mot de plus, la jeune femme se leva, avant de finir par tendre une main au beau brun toujours allongé par terre. "Et maintenant, tu vas toujours me rappeler cette histoire." finit-elle par dire en grimaçant. "J'espère juste que tu éviteras de raconter à tes fans que j'ai voulu te tuer... J'ai pas vraiment envie de mourir tabassée par des ados en colère." Parce que mine de rien, ces fans complètement hystériques avaient quand même quelque chose d'effrayant    "Tu n'as rien au moins ?" reprit-elle sur un ton plus doux, presque inquiet même. Le regardant de haut en bas, elle finit par rajouter : "Je crois que ta styliste ne va pas être contente" Parce que vu dans l'état dans lequel il se trouvait, il n'allait pas pouvoir commencer à tourner sans se changer... à moins de vouloir tourner avec des habits tachetés. Et sans doute qu'elle ne devait pas être en bien meilleur état. Le regard de la jolie brune se posa sur la voiturette retournée. "On va bien s'amuser pour expliquer ça... " Oui, parce qu'une chose était sûre : ils allaient devoir expliquer tout ce bordel... et espérer que la direction se contentait de leur taper sur les doigts au lieu de les virer.




WILLIE
« L'amour véritable c'est celui qui dit je t'aime mais je te quitte. Il part mais ne cesse de s'agrandir. »
avatar
Lizzie-Kate Aylin
as Willow Hawkins

Voir le profil de l'utilisateur

✮ AVATAR : lily collins
✮ REPLIQUES DONNEES : 41



✮ POINTS D'AUDIMAT : 870
✮ POINTS DE PARTICIPATION : -3569
✮ APPARITION DANS LA SERIE LE : 09/06/2014
✮ MON ROLE DANS LA SERIE : Willow Hawkins
✮ COTE COEUR IRL : célibataire par conviction... si seulement ça serait aussi simple
✮ COTE COEUR SERIE TV : amoureuse, et pas qu'un peu >.<
✮ MES PENSEES DU MOMENT :
REMEMBER THE PAST, LIVE FOR THE FUTURE



Revenir en haut Aller en bas
Ven 10 Oct - 22:53


“You love me. Real or not real?"
« J'aime cette idée » Lui, elle, un lit ? Il allait adorer tourner ce genre de scènes, d'ailleurs il n'allait pas tarder à l'embrasser. Alors même si ce n'était pas pour maintenant, il allait avoir le droit à une bonne excuse pour goûter, une nouvelle fois à la tendresse de ses lèvres.

Respirer.. il devait respirer et calmer les battements de son cœur. Bordel de merdouille, il était dans de sales draps. Le matin même, il lui avait craché à la figure toute sa rancœur et maintenant il commençait à tenter de la séduire une seconde fois. Pendant quelques secondes, il pensa à sa copine avant de la virer de son esprit, comme si elle n'avait jamais existé. C'était à se demander s'il avait un cœur… La vérité était pourtant plus simple et plus compréhensible. Lizzie, il n'avait tout simplement jamais cessé de l'aimer, il l'avait dans ses veines, elle faisait partie intégrante de lui. Si on veut se faire romantique, elle était son grand amour, celui qui ne meurt jamais et qu'on espère toujours retrouver. Oué dit comme ça, ça faisait un peu nié, mais c'était la vérité. Franchement, il aurait aimé que ça continue, que cette magie qui s'était installée pendant quelques secondes ne disparaisse jamais. Dommage pour lui, la vie n'était pas si facile et Lizzie était passée à autre chose. Pourtant pendant quelques fractions de secondes, le regard qu'ils échangèrent raconter le contraire, alors peut-être qu'elle n'avait pas tourné la page, comme elle lui disait si bien. Il aimait la douceur de sa peau, son contact, sa chaleur, son regard… Il aimait tout. Il laissa échapper, un soupire, en la voyant se relever avant de saisir sa main pour en faire de même. Son regard se posa sur la voiture totalement retournée et salement amochée, ils avaient eu de la chance, pas de doute… ils auraient pu s'en sortir avec une jambe dans le plâtre. Il allait se faire tuer par son agent. Il l'entendait déjà râlé, non il ne pouvait pas se blesser, une blessure surtout aussi conne, c'était de l'argent en moins… Sans oublier que ça risquait de parler. Une virée en voiture avec sa collègue de tournage… Oui il allait devoir tenter de camoufler toute cette histoire avant qu'elle fasse la une des journaux.

« ça dépend, si t'es gentille peut être pas » laissa t'il échapper dans le creux de l'oreille de la jeune femme. Prendre ses distances, il en était incapable. C'était pourtant la chose la plus logique à faire, mais il n'en avait pas envie. Lizzie, il ne pouvait pas la laisser partir, pas encore une fois et malgré tout ce la déception qu'il avait pu ressentir, il se sentait capable de faire table rase du passée pour repartir sur de bonnes bases. Arf, parfois, il avait dû mal à se suivre. « Je vais y réfléchir… c'est vrai qu'elles peuvent se montrer légèrement hystériques » Les fans… il ne serait rien sans elles, mais il l'avouait sans mâle, ce n'était pas facile de vivre en étant épié. Surtout quand certaines pensent que vous leur appartenez. Non, il ne pouvait pas sortir avec chacune de ses fans, il était assez limité à ce niveau là.

« Je suis solide, même si t'as grossi et que tu as failli me casser une côte, voir plusieurs» Mouais, elle avait pris un petit peu, mais c'était léger et ça lui allait bien. Amusée il lui donna une petite claque sur les fesses avant de reprendre la route des studios. Oui il était dans un sale état, il avait réussi à trouer ses fringues. «  Elle s'en remettra, on me pardonne tout » Oui c'était un des avantages quand on est une star réputée, on possède pas mal d'avantages. Si Lizzie rentrait dans cet état, elle risquait de se faire assassiner XD, lui allait avoir droit à une petite remarque qui lui passerait sans doute au dessus de la tête et il l'oublierait dans la minute. « Je m'en occupe » Oué, si elle voulait garder son poste et éviter de se faire remarquer, elle devait faire profil bas et puis c'était lui qui avait eu cette grande idée, il allait donc en assumer toutes les conséquences. « Tu devrais rentrer sur le plateau de tournage, s'ils captent qu'on était ensemble, ça va créer une jolie polémique » Il s'approcha d'elle avant de retirer les quelques bruns d'herbes séchés qui s'étaient agrippés à sa chevelure brune et les retira délicatement. « Tu peux y aller, je t'y retrouve »

Abandonna la jeune femme, il obliqua pour rentrer par une autre entrée devant le regard médusé des personnes présentées. « Qu'est-ce que tu as foutu ? » Sa styliste resta presque sans voix en le voyant débarquant devant elle, tandis qu'il était au téléphone avec le collaborateur de Stanley pour expliquer l'état de la voiturette. « Si seulement, je travaillais pour quelqu'un d'autre, t'es pas croyable » Amusé, il déposa ses lèvres sur la joue de sa styliste avant d'enfiler un nouveau tee-shirt. « Arrête , de te comporte comme ça, » « ça marche » « Allez dépêche toi » ricana t'elle avant de lui ouvrir la porte pour qu'il file sur le plateau de tournage. « Tu sais que si je gagne encore un prix, je te cite en premier » « oué tu l'as déjà dit, faut juste que tu gagnes »« C'est en travail XD » plaisanta t'il avant de disparaître dans un couloir. Bon, il était grand temps qu'il se dépêche, histoire de ne pas envenimer les choses, il en avait déjà assez fait pour la journée.

Stanley le fusilla du regard, il était en retard. Lizzie était déjà sur le plateau de tournage, sous les projecteurs, oups… Il commençait bien sa première journée de travail, mais il avait réussir à sauver les meubles. « Bouge-toi Keegan ! Tu crois que tes petites manies de star font fonctionner ICI, tu t'es mis le doigt dans l'oeil » Sans siffler un mot, le beau brun se place à l'endroit indiqué avant de lancer un regard complice à sa partenaire. C'était assez amusant… Ils s'étaient rencontrés dans une école de cinéma et maintenant ils tournaient ensemble… A une époque, ils en avaient rêvé, maintenant ça se réalisait.

La première scène se déroula assez bien, si on enlevait le stress de Lizzie qui était légèrement tendu comme un string. « Laisse-toi aller, je ne vais pas te manger » Pour le moment, elle était juste sur ses genoux, la scène ne faisait que commencer, la suite allait être plus difficile. S'il s'était imaginé que la scène du baiser allait se passer comme une lettre à la poste, en-tout-cas de son côté, il s'était bien mis le doigt dans l’œil. Elle n'était pas la seule à être stressée, lui aussi. Il avait peur que ce baiser ravive encore plus ses sentiments… « Action » Quand faut y aller, faut y aller… Il resta quelques secondes à regarder Lizzie avant de s'approcher pour saisir ses lèvres tandis que sa main se déposait tendrement sur son visage. « COUPERR » La voix de Stanley le stoppa net. « Et Keegan, c'est pas toi qui l'embrasses, c'est elle ! Lizzie détend toi, il ne doit pas tant puer que ça » Puer ? Une mine boudeuse se posa sur les lèvres du beau brun, lui puer ? Fallait pas trop abuser ! C'était si désagréable que ça quand il l'embrassait ?



+ Willie
I love you without knowing how, or when, or from where. I love you simply, without problems or pride: I love you in this way because I do not know any other way of loving but this, in which there is no I or you, so intimate that your hand upon my chest is my hand, so intimate that when I fall asleep your eyes close.” © caius
avatar
William A. Keegan
as Joshua Carmichael

Voir le profil de l'utilisateur
http://enjoy-the-show.rpg-board.net/t169-nothing-is-impossible-the-word-itself-says-i-m-possible#1244

Superstar

✮ AVATAR : Sam Claflin
✮ PSEUDO : Melo
✮ CREDITS : Junkiie
✮ DATE DE NAISSANCE : 30/06/1988
✮ AGE : 29
✮ REPLIQUES DONNEES : 38



✮ POINTS D'AUDIMAT : 430
✮ POINTS DE PARTICIPATION : -3539
✮ APPARITION DANS LA SERIE LE : 19/06/2014
✮ MON ROLE DANS LA SERIE : Joshua Carmichael
✮ COTE COEUR IRL : Sa petite amie? Quoique... Lizzie est toujours bien présente dans son coeur.
✮ COTE COEUR SERIE TV : Willow , sa belle cavalière <3
✮ MES PENSEES DU MOMENT :



✮ RPS EN COURS :




Revenir en haut Aller en bas
Jeu 23 Oct - 22:01


“You love me. Real or not real?"

La jeune femme était bien incapable de cacher la surprise qui s'était emparée d'elle lorsqu'elle avait entendu les paroles de William. Elle était plus que surprise, déboussolée même. A vrai dire, elle était bien incapable de voir où il voulait en venir. Il ne pouvait pas être sincère, n'est-ce pas ? L'idée de tourner une telle scène avec elle, devant les yeux attentifs de tout le staff d'ETS devait être au moins aussi désagréable pour lui que ça l'était pour elle. Et vue qu'il lui avait craché toute sa haine à la figure seulement quelques heures plus tôt, il n'y avait pas de doutes sur le fait que la dernière chose qu'il désirait était de se retrouver une fois de plus dans une telle position avec elle, en privé. Alors est-ce qu'il était en train de se moquer d'elle ? Elle avait beau avoir changé, mais il devait toujours être en mesure de deviner qu'elle était finalement loin d'être enchantée à l'idée de devoir tourner une telle scène avec lui... Oui, ça devait être ça. Il devait être en train de se moquer d'elle, c'était la seule explication plausible à cette situation.

Et pourtant, n'importe qui qui les aurait vu quelques minutes plus tard aurait certainement contredit la conclusion de la jeune femme. Il suffisait de voir les regards qu'ils se lançaient, couchés l'un sur l'autre, pour comprendre qu'il y avait toujours quelque chose entre eux. Que contrairement à ce qu'ils pouvaient dire, leur relation avait peut-être pris fin bien des années auparavant, mais ce n'était pas vraiment le cas pour leurs sentiments. Les seuls qui étaient incapables de le voir, c'était finalement les deux concernés, ou du moins était-ce le cas pour la jeune femme. Ou plus exactement, elle ne voulait pas le voir. Après tout, il était tellement plus simple de continuer à se mentir à ce sujet, surtout si elle allait devoir faire face chaque jour au beau brun. « Je suis toujours gentille. » finit-elle par dire sur un ton légèrement boudeur. A vrai dire, elle était bien heureuse qu'il y ait de nouveau de la distance entre eux. Car s'il y avait une chose sur laquelle elle ne pouvait pas se mentir, c'était bien le fait que pendant un court instant, elle s'était sentie attirée par Will. Que pendant ce court moment, elle avait été à deux doigts de céder à l'appel de ses lèvres, comme dans le bon vieux temps. Mais maintenant qu'ils se trouvaient de nouveau à une distance convenable l'un de l'autre, elle allait pouvoir faire comme si rien n'était, et surtout oublier ce détail. « Mais je risque de ne pas le rester très longtemps si tu continues à dire que je suis grosse . » Comme quoi, malgré cet petit "incident" embarrassant, ils avaient finalement rapidement à reprendre leur jeu de taquineries là où ils avaient arrêtés avant que la voiture de golf ne se retourne. Quoique, sur ce coup, William était peut-être allé un peu trop loin sur ce coup. Lizzie n'avait jamais été particulièrement attachée à son apparence - elle y faisait attention parce qu'elle était consciente que cela était nécessaire dans sa profession, mais cela s'arrêtait là. Et pourtant, cela ne lui avait pas échappé que depuis sa grossesse, son corps avait changé. Ses courbes étaient devenues plus douces, plus féminines... mais aussi devait-elle faire bien plus attention qu'auparavant à son poids. Et entendre William critiquer -même en plaisantant - son poids la touchait finalement bien plus qu'elle ne l'aurait pensé.« J'espère quand même que tu es plus gentleman avec ta copine. » Quoique, sur ce coup, elle était sans doute allé un peu trop loin, parce qu'en vue de leur passé commun, elle n'avait sans doute pas à se plaindre lorsqu'elle entendait de telles piques de la part de William, après tout, elle lui avait dit des choses bien moins sympathiques seulement quelques heures auparavant... Puis de toute manière, la nouvelle relation de William ne la regardait pas. Et encore moins comment il parlait à sa copine.

*   *   *   *   *   *   *   *   *   *   *   *   *

Debout sur le plateau de tournage, la jolie brune lança un regard à William qui venait tout juste d'arriver, avant d'articuler un seul mot en un murmure à peine audible : « Merci. » Comme dans les bons vieux temps, il avait couvert pour elle, prenant à lui seul tout le blâme pour la voiture de golf qui était en piteux état. Et comme si cela n'était pas assez, il se faisait en plus remettre en place par Stanley. Mais vu le petit sourire en coin qui s'était dessiné sur le visage du beau brun lorsque leurs regards s'étaient croisés, il semblait prendre tout cela avec humour.

La jeune femme souffla un bon coup. Dans quelques instants, les projecteurs allaient être sur elle, et elle n'avait toujours pas réussi à surmonter son appréhension concernant une certaine scène. Au contraire, plus elle y pensait, pire c'était. Scène 1, première prise. Maintenant, il n'y avait vraiment qu'à espérer qu'elle parvienne à se mettre assez dans le rôle pour que cela passe sans problèmes. Après tout, si Stanley l'avait choisi pour jouer Willow, ce n'était pas pour rien, n'est-ce pas ? Ce rôle lui collait à la peau, et il ne fallait pas qu'elle réfléchisse trop et voie des problèmes là où il ne devrait pas y en avoir... du moins, c'était ce que la jeune femme se disait pour se rassurer, et dans un certain sens, cela fonctionnait, puisque le début se passait bien. Peut-être n'était-ce pas parfait, mais dans l'ensemble, cela restait tout de même bien. Du moins, jusqu'au moment du fameux baiser. Elle s'était laissé glisser sur les genoux du beau brun avec une certaine réticence qui pouvait peut-être encore passer pour l'hésitation de Willow telle qu'elle était décrite dans le script. Le problème venait après. Assise sur les genoux de William, la jeune femme restait comme figée, comme incapable de continuer. 'Allez Lizzie, c'est pas bien dur, tu l'as déjà fait un bon nombre de fois' se disait-elle sans sa tête. Après tout, ce n'était pas comme si elle n'avait jamais tourné ce genre de scènes auparavant. Ou si elle n'avait jamais embrassé Will avant. Au contraire, si on enlevait les projecteurs, les caméras et le fauteuil roulant, il y avait même une certaine familiarité dans cette scène. Une trop grande familiarité même. Combien de fois avait-elle pu être assise de la sorte sur les genoux de William ? Elle était bien incapable de dire le nombre exact, mais il devait certainement être élevé. Et pendant que la jeune femme hésitait toujours, elle sentit des lèvres se poser sur les siennes, et l'embrasser avec un mélange de tendresse et de fougue qui lui donnait l'impression d'être retournée bien des années en arrière... et sans vraiment y réfléchir, elle se mit à y répondre, pressant un peu plus ses lèvres contre celles du beau brun, avant que son cerveau ne fasse blocage et qu'elle se décollait de lui. « Qu'est-ce que tu fais ? » murmura-t-elle de manière à ce que seul le beau brun ne puisse l'entendre. Pourquoi ne se tenait-il pas au script, et attendait qu'elle ne l'embrasse ? Mais avant qu'il ne puisse y répondre, la voix de Stanley se fit entendre. « COUPERR. Et Keegan, c'est pas toi qui l'embrasses, c'est elle ! Lizzie détend toi, il ne doit pas tant puer que ça » La jeune femme pinça les lèvres. Voilà ce qui commençait bien. Ils n'avaient même pas réussi à jouer une scène ensemble... et le pire c'était sans doute que c'était de sa faute à elle. Pourquoi n'avait-elle pas tout simplement pu l'embrasser comme s'était écrit dans le script, au lieu de se poser mille-et-une questions ? « J'osais pas te le dire, mais il a pas tout à fait tord tu sais. Tu sentais déjà mieux. C'est un nouveau parfum que tu portes ? » souffla-t-elle tout en se levant pour aller reprendre sa place initiale. A vrai dire, elle avait eu besoin de plaisanter comme ils avaient pu le faire avant le tournage pour se détendre et éviter de trop penser à l'effet que les lèvres du beau brun avait provoqué en elle. S'éloignant du beau brun sans attendre sa réponse, la jolie brune reprit sa place de départ. C'était reparti pour cette première scène, et il n'y avait qu'à espérer que cette fois cela se passerait mieux...

Quelques minutes plus tard, elle se laissa de nouveau glisser sur les genoux du beau brun, et pendant que ses doigts parcouraient tendrement la joue de ce dernier, la jeune femme ne put s'empêcher de se demander s'ils y arriveraient cette fois à tourner la scène correctement. Et pourtant, quand elle plongea son regard dans celui de William, elle n'avait plus vraiment besoin de jouer, et encore moins de se poser de question. En ce moment précis, chercher le contact de ses lèvres semblait finalement être la chose la plus naturelle à faire. Et pour être tout à fait honnête, elle prenait même un certain plaisir à l'embrasser de nouveau. Trop même. Et lorsqu'elle se décolla finalement de lui, elle s'éloignait quelque peu du script en posant son front contre celui de Will. Un geste qu'elle avait du faire une centaine de fois dans le passé, une sorte d'habitude si l'on voulait, qui n'avait finalement pas mise longtemps avant de refaire surface.




WILLIE
« L'amour véritable c'est celui qui dit je t'aime mais je te quitte. Il part mais ne cesse de s'agrandir. »
avatar
Lizzie-Kate Aylin
as Willow Hawkins

Voir le profil de l'utilisateur

✮ AVATAR : lily collins
✮ REPLIQUES DONNEES : 41



✮ POINTS D'AUDIMAT : 870
✮ POINTS DE PARTICIPATION : -3569
✮ APPARITION DANS LA SERIE LE : 09/06/2014
✮ MON ROLE DANS LA SERIE : Willow Hawkins
✮ COTE COEUR IRL : célibataire par conviction... si seulement ça serait aussi simple
✮ COTE COEUR SERIE TV : amoureuse, et pas qu'un peu >.<
✮ MES PENSEES DU MOMENT :
REMEMBER THE PAST, LIVE FOR THE FUTURE



Revenir en haut Aller en bas
Ven 24 Oct - 22:28


“You love me. Real or not real?"
S'il était un acteur réputé, ce n'était sûrement pas à cause de son mauvais caractère. Will avait travaillé corps et âme pour en arriver là, désormais il pouvait se permettre quelques petits débordements. Au tout début, comme Lizzie, il avait dû se contenter de faire profil bas, voire même de se faire oublier. Rapidement, ses idéaux s'étaient envolés et il avait affronté le vrai visage du monde des acteurs. Un monde sans foi ni loi, où règne une très jolie hypocrisie. Plus que du talent, il faut faire preuve d'une certaine force de caractère pour ne pas finir par se faire bouffer. Il avait finalement réussi à se faire un nom, mais il avait eu pas mal de chance. Si son premier réalisateur ne lui avait pas donné sa chance, il écumerait sûrement encore les petits rôles dans des films de seconde zone. Sa carrière n'existait que parce qu'un homme avait cru en lui. Elle avait explosé grâce à lui et pourtant, malgré toute cette reconnaissance, tout l'argent amassé et toute la notoriété. William n'avait pas eu de cesse de regarder en arrière. Il lui était arrivé à de nombreuses reprises, pour dire la vérité : à chaque fois, de regarder parmi les fans dans l'espoir d'y apercevoir la jeune femme. Bien sûr, elle n'avait jamais fait d'apparition, mais cela ne l'avait pas empêché d'espérer qu'un jour elle le fasse. A chaque fois, il s'en voulait d'être aussi stupide, aussi faible pour ne pas tourner la page et l'oublier. La vie lui tendant les bras, un millier de filles crevait d'envie de l'avoir dans ses bras et lui n'en avait jamais désiré une. Il avait gardé Lizzie dans une partie de son cœur, dans un lieu, ou personne ne pouvait se rendre, même pas les journalistes avides d'histoire croustillante. Maintenant, elle était devant lui, il pouvait la sentir libérer et à chaque battement de son corps, il comprenait à quel point son cœur appartenait toujours à la jolie brune. Ce matin il lui avait craché toute sa haine, maintenant il était perdu en haut trouble, ne sachant pas vraiment sur quel pied danser. La seule chose qu'il voulait, c'était de la garder auprès de lui, de surtout ne pas la laisser s'enfuir une fois de plus.

Il souffla un instant en tentant de calmer ses ardeurs, ok, il avait peut-être embrassé Lizzie , heureusement pour lui ça pouvait passer aisément pour une liberté prise par rapport au scénario. Personne sur le plateau ne semblait surpris de la situation, ce qui était un vrai soulagement. S'il commençait à ne pas pouvoir résister à Lizzie au bout d'un jour, il préférait ne pas réfléchir à ce dont il serait capable dans quelques semaines. Il n'avait plus qu'à espérer, trouver assez de courage, pour ne pas lui dire tout ce qu'il ressentait encore pour elle. Après tout si elle était partie, ce n'était pas pour rien et ça il devait se le mettre dans le crâne et surtout il devait l'accepter. William tenta donc de se souvenir de la lettre qu'elle lui avait écrire, mais le simple fait de l'avoir sur les genoux semblaient suffire à lui faire oublier cette idée. Bam… ça recommençait. Une fois de plus, il ne pouvait tout simplement par croire que leur histoire avait été un échec. Il ne pouvait pas s'avouer qu'il n'y avait pas eu de sentiments, encore moins maintenant, quand elle le regardait comme ça. Était-elle vraiment dans son rôle ? Il avait beau vouloir son convaincre, dans les yeux de la jeune femme, il ne voyait pourtant que Lizzie et il était bien loin de son personnage. La voix du réalisateur le ramena à la réalité, si bien qu'il eut pour réflexe de sentir sa chemise sous les rires amusés de quelques personnes du staff. Non, il ne puait pas ou c'était son haleine, pourtant il s'était brossé les dents avant de venir XD. « Si c'est vraiment ça le problème, je peux toujours remettre l'ancien » lui répliqua t'il dans un murmure, bien trop captivé par le regard de la jeune femme pour vraiment réfléchir à ceux qui les entouraient . Même son sentiment de culpabilité venait de disparaître. Il venait de balayer sa petite amie avec une facilité déconcertante, preuve irréfutable, qu'il était grand temps qu'il lui dise avant la vérité. Le beau brun ne voulait pas la blesser, elle l'avait soutenu dans les moments difficiles, l'avait supporté, mais il ne pouvait pas lui offrir plus. Au contraire, plus le temps passait et plus il sentait le besoin de prendre ses distances. Cette situation devait prendre fin. Lizzie venait juste de lui prouver qu'il était grand temps qu'il fasse le ménage dans sa vie, aussi dure que cela puisse sonner.

Quand la demoiselle posa ses lèvres sur les siennes, professionnellement parlant bien sûr, lui était bien loin de tout professionnalisme et c'était bien la première fois que ça lui arriva. Pendant, un instant il songea, que cela serait la dernière, mais abandonna rapidement l'idée en sentant son cœur s'emballait. Après tout, la vie est trop courte pour s'empêcher de ressentir certaines choses. Embrasser Lizzie sans rien ressentir ? Il ne le pouvait tout simplement pas, c'était impossible pour lui. La seule solution était radicale : changer d'actrice, mais William ne risquait pas de parler de ce petit problème à la production. Après tout tant qu'il jouait son « rôle », personne n'était censé savoir ce qu'il ressentait pour sa partenaire, il allait juste devoir réussir à garder une certaine distance. En tout cas, un jour ou l'autre, il allait devoir percer l’abcès et en faire part à Lizzie. Cette idée, bien que terrifiante, disparue rapidement de son esprit. Pour le moment, il était bien loin du plateau. D'ailleurs, il ne savait même plus ce qu'il était censé jouer. Il avait tout oublié et se contenta d'agir comme n'importe quel mec amoureux de sa copine. Ses mains abandonnèrent donc les accoudoirs du fauteuil, pour se placer tout d'abord sur les hanches de la jeune femme, avant de descendre un peu plus bas vers ses fesses, juste histoire de bien la stabiliser .
Alors quand elle se décolla de lui, il tenta de faire bonne figure, mais cela ne dura que quelques secondes. Il avait suffi à la jeune femme de changer la scène, de poser son front contre celui de Will, pour réveiller le beau brun qui ne mit pas longtemps à saisir une nouvelle fois les lèvres de la jeune femme, pour lui offrir un baiser passionné. Après tout, le couple qui jouait n'était-il pas censé se retrouver après des mois de séparation ?
« Keeeggaaaan !!! vous avez quoi tous, après Min Sung et Lily, c'est toi et Lizzie, t'es censé de lover contre elle, pas lui sauter dessus comme un mec en manque depuis plusieurs années » De quoi… casser l'ambiance qui venait de s’installer. Il ne pouvait pas dire qu'il était en manque d'elle depuis des années XD. C'était pourtant bien le cas. William décolla donc tendrement ses lèvres avant d'offrir à Lizzie un petit rire gêné. « Ok, Stanley » Le réalisateur reposa ses fesses sur son siège avant de grommeler entre ses dents, tandis que William laissait Lizzie reprendre sa place initiale. Sagement, ils tournèrent la scène écrite sur le script… scène bien moins intéressante que celle qu'il avait proposée à Stanley quelques minutes plus tôt. « Coupez ! Nickel » Au moins, Stanley était heureux, de quoi satisfaire, un tout petit peu William. Abandonnant Lizzie, à contrecœur, il se leva de son fauteuil avant d'attraper une bouteille d'eau. Il était assoiffé. « Bon, on va passer à la scène avec le père » C'était parti, la magie venait de disparaître. William était de retour sur terre et celui-ci était assez douloureux. Les conneries étaient terminées, il devait l'oublier. Son regard abandonna son agent qui était en train de lui énumérer le reste de sa journée pour observer Lizzie. Leurs regards se croisèrent et il sut à l'instant même qu'il ne pourrait jamais faire comme si de rien était. Il l'aimait, c'était inscrit dans ses veines depuis le tout début et qu'importe à quel point il pouvait lutter, il ne pouvait pas changer ce qu'il ressentait, il pouvait seulement y céder, il voulait y céder…




+ Willie
I love you without knowing how, or when, or from where. I love you simply, without problems or pride: I love you in this way because I do not know any other way of loving but this, in which there is no I or you, so intimate that your hand upon my chest is my hand, so intimate that when I fall asleep your eyes close.” © caius
avatar
William A. Keegan
as Joshua Carmichael

Voir le profil de l'utilisateur
http://enjoy-the-show.rpg-board.net/t169-nothing-is-impossible-the-word-itself-says-i-m-possible#1244

Superstar

✮ AVATAR : Sam Claflin
✮ PSEUDO : Melo
✮ CREDITS : Junkiie
✮ DATE DE NAISSANCE : 30/06/1988
✮ AGE : 29
✮ REPLIQUES DONNEES : 38



✮ POINTS D'AUDIMAT : 430
✮ POINTS DE PARTICIPATION : -3539
✮ APPARITION DANS LA SERIE LE : 19/06/2014
✮ MON ROLE DANS LA SERIE : Joshua Carmichael
✮ COTE COEUR IRL : Sa petite amie? Quoique... Lizzie est toujours bien présente dans son coeur.
✮ COTE COEUR SERIE TV : Willow , sa belle cavalière <3
✮ MES PENSEES DU MOMENT :



✮ RPS EN COURS :




Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Revenir en haut Aller en bas
 

Willie - “You love me. Real or not real?"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Shooting Love 2007 (Naomi) Exzeal & Shmups Skill Test
» [Recherche] REAL GHOSTBUSTERS SLIMED HEROES MOC.
» Jim carrey (What is love)
» WGP Real Race Feeling
» love and hate

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Enjoy The Show :: Les plateaux de tournage-